imago images / Chris Emil Janßen

L'espérance de vie continue d'augmenter en Flandre, surtout chez les hommes

Depuis 2014, l'espérance de vie a encore augmenté chez les hommes en Flandre. Alors qu’elle n’augmente pas significativement chez les femmes. C'est ce que montrent les nouveaux chiffres pour 2017 de l'Agence flamande Soins et Santé. Une fille née cette année-là peut espérer atteindre en moyenne l'âge de 84 ans, alors que pour un garçon, l’espérance de vie est de 80 ans.

En 2017, il y a eu 61.861 décès en Flandre. C'est le chiffre le plus élevé depuis 30 ans. Mais " c'est conforme aux attentes ", affirme la doctoresse Anne Kongs, de l'Agence Soins et Santé. "La population flamande augmente et vieillit aussi. Il est donc logique que nous verrons de plus en plus de morts, dans les années à venir."

Mais l'on tient compte de l’augmentation et du vieillissement de la population, les taux de mortalité n'ont cessé de diminuer au cours des dix dernières années. "Nous mourrons moins qu'avant du cancer et surtout des maladies cardiovasculaires", explique Anne Kongs. "C’est dû aux progrès de la médecine et à un mode de vie plus sain ».

Le taux de mortalité est encore nettement plus élevé chez les hommes. "Mais il retombe aussi plus vite. Parce que chez les hommes, il y a plus à gagner par une meilleure qualité de vie et à une meilleure médecine. Et c’est ce qui se passe, comme le montrent les tendances de la mortalité à long terme."

Cause des décès

Les hommes meurent encore un peu plus souvent du cancer que les femmes. "C'est probablement dû aux différences de mode de vie ", dit Anne Kongs. "Par exemple, il y avait plus d'hommes que de femmes qui fumaient. Et le tabagisme est bien sûr un facteur de risque majeur pour le cancer du poumon, mais aussi pour d'autres cancers."

Les femmes, par contre, meurent un peu plus souvent que les hommes de maladies cardiovasculaires. "Cela peut s'expliquer par le fait que les femmes vivent plus longtemps. Les maladies cardiovasculaires sont généralement une cause de décès chez les personnes âgées. Cela s'applique également aux maladies neurologiques comme la démence et la maladie de Parkinson. Les femmes sont aussi plus susceptibles de mourir de ces maladies."

Espérance de vie

Entre 2014 et 2017, l'espérance de vie continue d'augmenter, mais surtout chez les hommes. "Nous constatons toujours une nette augmentation de leur espérance de vie ", ajoute Anne Kongs. "Pour les femmes, c’était plus ou moins le statu quo ces dernières années. Mais à long terme, l'espérance de vie continuera d'augmenter tant pour les femmes que pour les hommes."

Une fille née en 2017 vivra en moyenne plus de 84 ans; un garçon plus de 80 ans. "Les femmes vivent donc encore plus longtemps, mais l'écart se réduit lentement. Il y a dix ans, les femmes vivaient encore cinq ans de plus que les hommes, aujourd'hui, c'est environ quatre ans."