James Arthur Photography

Le bourgmestre de Gand Mathias De Clercq (Open VLD) plaide pour une coalition "arc-en-ciel"

Dans une carte blanche publiée ce jeudi dans le quotidien De Standaard, le bourgmestre libéral de Gand Mathias De Clercq plaide ouvertement pour une coalition "arc-en-ciel" (avec les écologistes) au fédéral . "Se taire n'est plus une option", estime-t-il "A la place de qualifier une coalition 'arc-en-ciel' d'impossible, de pas souhaitable ou de dernière option, les socialistes, les libéraux et les verts devraient saisir cette opportunité pour opérer un changement d'avis complet. Un arc-en-ciel: non pas par nécessité, mais par conviction", estime le bourgmestre gantois.

Avec de tels propos, Mathias De Clercq se distancie des libéraux "qui continuent de croire qu'il n'y a pas d'autre option et que la N-VA doit absolument être au gouvernement".

Le vice-premier ministre Alexander De Croo et le chef de groupe à la Chambre Egbert Lachaert ont déjà exclu la possibilité d'une coalition "arc-en-ciel". "Sans le PS et la N-VA, il n'y aura pas de gouvernement stable", selon Alexander De Croo. La ligne à la tête du parti libéral flamand est qu'une coalition "bourguignonne" (N-VA, PS, SP.A, Open VLD, MR) serait "difficile", mais qu'un arc-en-ciel serait "plus difficile encore".

Mathias De Clercq, qui mène à Gand un collège formé de l'Open VLD, Groen, le SP.A et le CD&V, représente l’aile gauche de l’Open VLD comme Sihame El Kaouakibi. Selon lui ça marche à Gand avec l’arc-en-ciel ».

"Le PS et la N-VA ne veulent pas collaborer parce qu’ils sentent dans leur do le souffle chaud des partis extrémistes. En Flandre c’est le Vlaams Belang et en Wallonie le PTB. On a toujours déclaré qu’une coalition arc-en-ciel n’était pas souhaitable voire impossible. Mais pour moi, c’est une conviction et aussi pour sortir de l’impasse. Selon Mathias De Clercq, un gouvernement fédéral "arc-en-ciel" peut prendre des mesures sociales, telles que l'augmentation des pensions les plus basses et des plus petits revenus , un impôt équitable des multinationales, mais aussi une réduction des charges sur le travail et des dépenses publiques. Des mesures écologistes pourraient aussi figurer à l’agenda d’une telle coalition.

Le bourgmestre de Gand fait référence au gouvernement arc-en-ciel dirigé par Guy Verhofstadt qui de 1999 à 2003, qui a permis des avancées dans des matières éthiques (par ex. le mariage homosexuel, et la dépénalisation de l’euthanasie).

Et si le PS et la N-VA finissent par s'entendre et forment ensemble une coalition, Mathias De Clercq n'exclut pas a priori que son parti s'y associe, car il qualifie cela aussi " d'option légitime". 

Pas de majorité ?

Mathias De Clercq rejette l'idée qu'un tel gouvernement "arc -en-ciel" ne bénéficie pas d'une majorité. "Il y aurait une majorité démocratique de 76 sièges sur 150 au parlement fédéral", déclare le bourgmestre de Gand.

"Dans la coalition "suédoise" dirigée par Charles Michel (N-VA-CD&V, Open VLD et MR), il n'y avait pas de majorité du côté francophone, et la N-VA n'y voyait aucun problème. Il ne s'agit pas d'une politique de groupes linguistiques, mais d'un projet politique", ajoute-t-il.