Bientôt une 7e secondaire dans l’enseignement secondaire flamand?

Le ministre flamand de l’Enseignement Ben Weyts (N-VA) envisage d’instaurer une septième année à la fin de l’enseignement secondaire ordinaire. Cette année de transition permettrait aux élèves qui le désirent de mieux se préparer aux études supérieures, ou encore de changer de direction.

Le système n’est pas neuf en Flandre, puisqu’il est déjà appliqué dans les enseignements professionnel et technique. Ben Weyts voudrait toutefois l’élargir à l’enseignement secondaire ordinaire. De nombreux étudiants mettent en effet plus de temps que prévu pour achever leur formation dans le supérieur.

"Nous devons mieux préparer nos élèves", a indiqué le ministre flamand de l’Enseignement. "Je pense notamment à ceux qui ont suivi une direction spécifique et qui veulent finalement en suivre une autre. Lors de cette année de transition, ils peuvent s’y préparer et augmenter leur chance de réussite à plus long terme".

D’après Ben Weyts, cette année préparatoire servira surtout aux jeunes qui désirent suivre des directions plus lourdes, comme par exemple des études d’ingénieurs. Il estime également qu’elle permettra d’améliorer le taux de réussite dans le supérieur.

"Nous avons constaté que le système fonctionnait avec succès dans les enseignements professionnel et technique. C’est une bonne affaire pour les élèves, les enseignants, mais aussi pour les universités et les hautes écoles, qui accueilleront des jeunes plus compétents", indique-t-il.

Aux yeux de la vice-rectrice de l’Université de Louvain (KU Leuven), Tine Baelemans, une année de transition peut vraiment faire la différence et s’avérer bénéfique. "Actuellement, dans notre université, seul 1 étudiant sur 3 réussi sa première année", fait-elle savoir.

La 7e année de secondaire doit encore être mise sur pied, et sera organisée par région. Elle ne sera donc pas proposée dans toutes les écoles du nord du pays. Celles qui les accueilleront devront par ailleurs elles-mêmes financer les cours.