Chargement lecteur vidéo ...

Incendie dans un futur centre pour demandeurs d’asile: la police confirme un acte d'origine criminelle

Un violent incendie a éclaté dimanche peu avant minuit dans une ancienne maison de repos à Bilzen, près d'Hasselt (Limbourg). Le bâtiment était inoccupé car il est voué à être converti en centre d'accueil temporaire pour les demandeurs d'asile. Cet après-midi, la police locale a confirmé qu'il s'agissait d'un incendie criminel.

Le bâtiment doit accueillir à partir de la mi-décembre environ 140 demandeurs d’asile. "L’incendie n’a pas fait de victimes mais les dégâts sont importants", a indiqué le capitaine des pompiers Frank Parthoens. "Nous avons maîtrisé le feu relativement vite", a-t-il précisé.

D’après le journaliste de la VRT envoyé ce lundi matin sur place, des poutres noircies sont tout ce qui reste du toit.

Johan Sauwens ne sait pas si l’établissement sera encore destiné à accueillir des demandeurs d’asile. "C’est aux propriétaires, à la Croix Rouge et à Fedasil d’en décider", souligne-t-il. Interrogée par la VRT, la porte-parole de la Croix Rouge, Ine Tassignon a indiqué que les plans ne changeraient pas, même si l’ouverture du centre risque d’être retardée.

Incendie criminel

Selon le bourgmestre de Bilzen, Johan Sauwens, des traces de cambriolage ont été relevées sur les lieux et par conséquent une intention malveillante est "très probable".

Ce lundi, le parquet du Limbourg a dépêché une équipe du labo judiciaire et des experts pour faire les constats nécessaire. L'enquête a ainsi clairement démontré qu'il s'agissait d'un incendie volontaire.

"Vers une société intolérante"

Au cours des semaines passées, des actions de protestations avaient été organisées non loin du lieu lorsque le projet de Fedasil d'en faire un centre d'asile temporaire avait été annoncé.

"C'est tout de même grave comme affaire", a réagi la ministre de l'Asile et la Migration, Maggie De Block (Open VLD). "Nous présumons que cela est lié à l'arrivée de demandeurs d'asile dans le centre ces prochains mois. Si ce lien existe, nous nous dirigeons tout de même vers une société très intolérante. Il faut qu'un signal soit lancé pour dire que ce genre de signes d'intolérance n'ont pas leur place dans notre société", a-t-elle encore commenté.

Chargement lecteur vidéo ...