Accord entre direction et syndicats en Brabant flamand: la grève de chauffeurs De Lijn suspendue dès vendredi

Les services de la société régionale flamande de transport en commun étaient à nouveau perturbés ce jeudi en Brabant flamand, et dans une moindre mesure en Flandre orientale, en raison d'un mouvement de protestation porté par le syndicat socialiste ACOD. A Anvers, dans le Limbourg et en Flandre occidentale, les bus et les trams circulent normalement, précisait la société De Lijn ce jeudi matin. Entretemps, la direction et les syndicats de la section Brabant flamand De Lijn sont parvenus à un accord. Les bus et trams reprendront normalement leur service dès vendredi. 

Dans le Brabant flamand, environ 20% des chauffeurs ont décidé de ne pas aller travailler ce jeudi matin. Les perturbations sont les plus importantes en périphérie bruxelloise et plus faiblement dans les environs de Louvain.

En Flandre orientale, si toutes les lignes circulent, le service est altéré par l'absence d'une poignée de chauffeurs, d’après De Lijn. C’est avant tout le cas aux alentours de la ville de Gand.

Les chauffeurs mènent des actions de protestation depuis 10 jours maintenant. Des négociations entre la direction et les syndicats concernant le conflit social au sein de la section brabançonne de De Lijn ont à nouveau échoué mercredi, entraînant une nouvelle journée de grève ce jeudi.

Les syndicats protestent contre de nombreux problèmes, dont la pénurie de personnel, les horaires de travail irréguliers dans le planning des chauffeurs, l'absence de congé, l'administration défaillante du personnel, la désorganisation dans les services techniques et les mauvais plannings pour les inspecteurs.

Pour une information plus détaillée sur les bus et trams De Lijn qui circulent, ou non, consultez cette page (en néerlandais).

Accord en Brabant flamand

La direction et les syndicats de la société de transport public, section Brabant flamand, ont trouvé un accord dans le conflit social qui les opposait, indiquaient-ils ce jeudi midi. La circulation des bus reprendra normalement vendredi après une dizaine de jours de grève.

L'accord trouvé contient des promesses de la direction concernant des adaptations aux plannings des chauffeurs et des contrôleurs. Les heures réellement prestées seront également comptabilisées avec plus de précision.

Les services administratifs de la société de transport public tâcheront en outre de trouver une solution rapidement aux erreurs constatées dans le calcul de certains salaires et primes.  L'accord est soutenu par les trois syndicats, chrétien, socialiste et libéral.