Sammy Mahdi et Joachim Coens, au second tour pour la présidence du CD&V

Après le premier tour en vue de la présidence du CD&V, il ne reste plus que deux candidats : Sammy Mahdi en Joachim Coens. Un second tour sera nécessaire car aucun des sept candidats n’a obtenu plus de la moitié des suffrages. On devrait connaître le nom du prochain président des chrétiens-démocrates flamands le 6 décembre prochain.

Le bourgmestre de Damme, Joachim Coens, ainsi que le président des jeunes CD&V et conseiller communal à Vilvorde, Sammy Mahdi, s'affronteront lors d'un second tour dans la course à la présidence du CD&V.

Joachim Coens est arrivé en tête du premier tour avec 26% des suffrages exprimés, soit 5.897 voix. Il est suivi par Sammy Mahdi, qui se qualifie donc pour le second tour avec 19% des suffrages, soit 4.321 votes.

Les cinq autres prétendants à la présidence des chrétiens-démocrates flamands sont eux éliminés. Epinglé pour ses propos polémiques sur la migration durant la campagne, l'acteur et bourgmestre d'Affligem Walter De Donder n'est donc pas parvenu à valider son ticket pour le second tour, se classant troisième du scrutin avec 3.511 voix (16%).

Suivent Katrien Partyka et Vincent Van Peteghem (tous deux avec 12%), Raf Terwingen (11%) et enfin Christophe Vermeulen (4%).

Le 26 mai, le CD&V a connu le pire résultat électoral de son histoire. Plusieurs candidats avaient insisté ces dernières semaines sur la nécessité d'une communication plus claire et plus offensive ainsi que sur une plus grande attention accordée à la base.

Les résultats du duel entre MM. Mahdi et Coens seront connus le 6 décembre.
 

Sammy Mahdi (31 ans) conseiller communal à Vilvorde est le plus jeune candidat à la présidence. Il est également président des jeunes CD&V, et a été réélu à ce poste hier pour un mandat de deux ans. S'il devient président du parti, il abandonnera sa fonction de président des jeunes. Sammy Mahdi est de la même génération que le nouveau président de SP.A, Conner Rousseau.

Joachim Coens (53 ans) est bourgmestre de Damme (Flandre occidentale) et CEO du port Zeebrugge. Pas plus tard que la semaine dernière, il s'est exprimé dans le débat sur l'assouplissement de la législation sur l'avortement : si l'Open VLD signe cette nouvelle législation, cela constituera "un gros problème", a-t-il déclaré.