Lancement d’une campagne européenne pour les migrantes victimes de violences

Les associations GAMS Belgique, FORWARD UK et Médicos del Mundo (Espagne) ont lancé ce jeudi matin la campagne européenne de sensibilisation ACCESS (Appropriate Community-based Care and Empowering Support Services). Elle vise à améliorer l'accès à la prévention, la protection et le soutien des femmes migrantes confrontées aux violences liées à leur genre.

Face aux mutilations génitales, aux agressions sexuelles, aux violences entre partenaires, aux mariages forcés et au trafic d'êtres humains, les associations constatent que des services de soutien existent sur le sol européen, mais qu'ils ne sont pas toujours faciles d'accès.

Le projet s'articule autour d'une campagne de sensibilisation, d'activités par et pour les communautés concernées par la problématique, d'une cartographie interactive des services de soutien, d'un service d'écoute en ligne, et de la formation des professionnels de première ligne.

Les femmes migrantes concernées ne reconnaissant pas toujours lorsqu'elles sont dans une situation de violence de genre, la campagne de sensibilisation en ligne vise à favoriser le sentiment d'identification via de courtes vidéos sur les émotions ressenties, que sont la peur, le stress, le dégoût et la douleur. Des bénévoles formés aux différents types de violences de genre constituent de plus des relais communautaires.

Le site www.we-access.eu dispose d'une cartographie des services de soutien pour les femmes migrantes confrontées aux violences de genre en Belgique, mais également au Royaume-Uni et en Espagne. Celle-ci est évolutive. La possibilité est donnée aux organisations de s'y inscrire pour faciliter l'accès à leurs services.

Le site proposera également des permanences en ligne, en différentes langues, parmi lesquelles l'arabe, le somali, le peul, le tigrinya et l'anglais. Elles serviront à orienter et à soutenir les femmes concernées. Enfin, 150 professionnels de première ligne par pays ont été formés à la prise en charge des femmes migrantes en situation de violences de genre.

Le projet est co-financé par le programme REC (Rights, Equality and Citizenship) de la Commission européenne, le programme PCI (Promotion de la Citoyenneté et de l'Interculturalité) de la Fédération Wallonie-Bruxelles et le centre Equal.brussels