La mission de l’informateur Magnette prolongée : "Il est plus que temps de réussir"

L'informateur royal Paul Magnette (PS, photo) a été prolongé ce lundi dans sa fonction jusqu'au 9 décembre, date à laquelle il fera un nouveau rapport au roi Philippe. C’est ce qu’a indiqué le Palais à l'issue d'un entretien entre le chef de l'Etat et le chargé de mission, qui doit tenter de préparer la formation d’un gouvernement fédéral, six mois après les élections.

Le roi Philippe avait désigné le 5 novembre dernier le président du PS pour mener un nouveau tour d'information en vue de former un gouvernement fédéral, après l'échec des préformateurs Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA). Le socialiste a pris sa mission en étendant la liste des partis consultés.

Les informateurs précédents, Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a), avaient progressivement réduit leurs discussions à six partis (socialistes, libéraux, CD&V et N-VA). Les préformateurs avaient aussi consulté les écologistes. Paul Magnette a, quant à lui, entretenu des contacts avec dix partis, c'est-à-dire avec DéFI et le CDH en plus.

Paul Magnette ne cherche pas à constituer une prochaine coalition, mais plutôt à trouver des consensus autour de plusieurs thèmes, comme le relèvement du taux d'emploi, la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté, la justice et la sécurité, la transition climatique ou encore l'immigration. La modernisation de l'État et la thématique budgétaire sont, elles, abordées de manière transversale dans les discussions.

La semaine dernière, le Roi avait prolongé une première fois la mission de l’informateur. Ce dernier dispose maintenant de deux semaines supplémentaires. A noter que les libéraux francophones et les chrétiens-démocrates flamands désigneront le nouveau président de leur parti au cours de ce laps de temps - respectivement le 29 novembre et le 6 décembre.

"Nous travaillons pour tous les Belges"

Au cours d’une conférence de presse, ce lundi après-midi, l'informateur a appelé les partis politiques à sortir de leur réflexion stratégique et de leur "zone de confort" pour s'engager dans la formation d'un gouvernement fédéral.

"Il est maintenant plus que temps de réussir", a-t-il dit après son rapport au Roi, en rappelant que le gouvernement est tombé il y a presqu'un an, après le départ de la N-VA. "Si nous devions subir un choc majeur, nous ne serions pas en état de réagir en l'absence de gouvernement de plein exercice", a averti Magnette.

L'informateur a établi une note articulée autour de huit chapitres: pacte national pour le plein emploi, soutien à l'esprit d'entreprise et à la productivité, transition durable, cohésion sociale, soutien aux politiques de santé et en faveur des personnes handicapées, sécurité (y compris la justice et la lutte contre le terrorisme), asile et migration, et modernisation de l'Etat. Il constate que les "partis se comprennent beaucoup mieux".