Jonas Roosens

Un urologue condamné à 4 ans de prison, dont deux effectifs, pour le viol d'une patiente mineure

Le tribunal correctionnel d'Anvers a condamné l'urologue Bo Coolsaet à 4 ans de prison, dont 2 ans avec sursis, pour agression sexuelle et viol sur une mineure. Le ministère public avait auparavant demandé l'acquittement pour manque de preuves. A noter que depuis l'annonce du procès, plusieurs autres victimes potentielles se sont manifestées. Toutefois, la plupart de ces plaintes se sont avérées prescrites ou ont été rejetées faute de preuves.

Les faits remontent à 2006, une femme, aujourd’hui âgée de 28 ans, s’était rendue chez l'urologue Bo Coolsaet pour un traitement contre la cystite et une douleur pelvienne chronique. Selon cette femme, Bo Coolsaet l'a violée avec un instrument et lui a aussi touché les seins et les fesses. La victime était âgée à l’époque de 15 ans. Neuf ans plus tard, en 2015, la femme a déposé une plainte contre l'urologue pour viol et agression.

Le tribunal a jugé Bo Coolsaet coupable de viol et agression contre mineure. Il aurait agi délibérément : "Ce sont des faits répréhensibles, choquants pour l'ensemble de la société", a déclaré le juge. Bo Coolsaet a été condamné à 4 ans d'emprisonnement, dont 2 ans avec sursis.

Depuis l’annonce du procès, plusieurs autres femmes ont rapporté des faits similaires. L'avocate de la victime a donc demandé le report du procès parce qu'elle avait besoin de plus de temps pour préparer son dossier. Mais le tribunal ne l’a pas suivi : la plupart des autres plaintes étaient prescrites ou rejetées faute de preuves. C'est pourquoi seule la plainte de la femme de 28 ans a été prise en compte par le tribunal.