Le secteur culturel proteste à nouveau au Parlement flamand contre les économies annoncées

Quelques centaines de personnes se sont réunies ce jeudi matin à Bruxelles pour protester contre les mesures d’économies annoncées par le gouvernement Jambon dans le secteur de la culture en Région flamande. Les manifestants sont partis de la gare Centrale et se sont dirigés vers le Parlement flamand, où la commission Culture devait évoquer ces coupes budgétaires.

Une délégation de 35 représentants du secteur culturel a assisté à la session de la commission Culture, où la note du ministre-président Jan Jambon était à nouveau discutée.

"Nous sommes opposés à des économies insensées", expliquait Kobe Matthys, organisateur de State of the Arts. "Il s'agit d'économies brutales, sans aucune consultation du secteur. Ils n'ont aucune idée de son fonctionnement. Nous pensons que les économies n'ont pas été réfléchies."

Les coupures dans le budget concernent avant tout les subsides de projets, qui diminuent de 60%, passant ainsi d’un total de 8,47 à 3,39 millions d’euros. Ce qui coupe les ailes aux jeunes artistes débutants, indique le secteur.

"Le secteur procure aussi de l’emploi"

Le gouvernement flamand n’a pas proposé de modifier le budget culture, mais il y a eu une concertation avec Jan Jambon. "Nous avons rappelé au ministre de la Culture que nos organisations culturelles procurent aussi de l’emploi. Nous avons toute une série d’engagements avec des employés, des clients, des indépendants. Mais aussi au niveau international, avec des coproducteurs", explique Leen Laconte d’OKO, l’organisme qui défend les intérêts de plus de 200 organisations artistiques.

Plusieurs acteurs flamands renommés se sont joints au cortège, comme Michaël Pas et Jan Decleir. Les artistes Luc Tuymans et Guillaume Bijl, les écrivaines Kristien Hemmerechts et Dalilla Hermans et le musicien Tom Kestens faisaient aussi partie de la délégation de 35 représentants du secteur culturel.

Les plus consultés