35 milliards seront investis par le gouvernement fédéral dans le transport ferroviaire d’ici 2030

Le conseil des ministres a approuvé vendredi le volet fédéral du Plan National Energie-Climat (PNEC) 2021-2030, a annoncé la ministre de l'Energie, Marie-Christine Marghem (MR). Ce plan devra permettre à la Belgique de réaliser une réduction de minimum 35% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 et contribuer aussi à l'objectif européen d'un minimum de 32% d'énergie renouvelable à l'horizon 2030.
 

Le plan s'articule autour de neuf axes. Il porte ainsi l'ambition de renforcer le transport ferroviaire en investissant 35 milliards d'euros sur la période de référence. Il prévoit aussi d'établir un plan en 2021 pour réduire et puis supprimer les subsides pour l'énergie fossile en 2030 et un autre plan avec les Régions pour mettre en place une fiscalité énergétique environnementale pour les bâtiments.

Il est également question du maintien de l'objectif de 4GW de puissance dans l'éolien offshore, d'une contribution fédérale à l'objectif de 14% des énergies renouvelables dans le secteur du transport en 2030, d'une promotion du transport pour les véhicules électriques (installation de points de chargement dans les parkings fédéraux et à la SNCB), du verdissement du parc automobile fédéral, d'un objectif de neutralité énergétique pour 50% du parc immobilier fédéral et, en matière de financement, du maintien du fonds de soutien à la transition énergétique (quelque 140 millions d'euros jusqu'en 2025).

"Ce plan nous permettra de respecter nos engagements européens et d'assurer la continuité de la transition énergétique à un prix abordable pour le consommateur. Rien qu'en ce qui concerne la SNCB, ces mesures nous permettront de réduire des émissions annuelles de CO2 de près de 6 millions de tonnes en 2030", a souligné Mme Marghem.

Lundi, la COP25 s'ouvrira à Madrid. La Chambre a voté jeudi soir une résolution qui définissait les chantiers prioritaires de la Belgique à l'occasion de cette Conférence internationale, la veille de l'approbation du volet fédéral du PNEC.
"À la COP25, j'aurai l'opportunité de porter le message de ces deux textes qui matérialisent notre détermination à faire de la Belgique un véritable acteur de la lutte contre le dérèglement climatique", a expliqué la Première ministre, Sophie Wilmès.

La Wallonie et Bruxelles ont déjà adopté leur plan. La Flandre devrait suivre la semaine prochaine.