public domain CC0

En Flandre, certains locataires sociaux devront payer entre 400 et 600 euros de plus par mois

Une bonne partie des 150.000 bénéficiaires de logements sociaux devra payer un loyer plus élevé dès janvier 2020. En moyenne, cette hausse sera de 5%, ce qui représente environ 15 euros par mois. Mais dans certains cas, la différence pourra s’élever à 400, voire 600 euros. Les associations de locataires sociaux ont demandé un report du nouveau système de calcul voulu par le gouvernement flamand. Elles estiment que la mesure a été introduite de façon trop brusque.

La mesure date du printemps dernier : l’ancienne ministre flamande du Logement, Liesbeth Homans (N-VA) et ses collègues du gouvernement avaient décidé de changer la manière de calculer les loyers des logements sociaux.

En Flandre, le loyer moyen d’un logement social est de 306 euros. Le nouveau mode de calcul prendra en compte de nouveaux critères, tels que la valeur du bien sur le marché immobilier et les revenus de l’ensemble des personnes majeures qui résident dans l’habitation. Les locataires qui habitent un logement écologiquement économique, et donc nouveau ou rénové, devront également payer plus. Selon le résultat des différents critères pris en compte, la correction du loyer sera effectuée dès 2020.

D’après les premières estimations concernant l’impact du changement de calcul, la majorité des locataires ne devraient pas être lourdement affectés et la différence de loyer ne serait que minime. Une autre partie verrait son loyer augmenter de 30 ou 50 euros. Pour environ 600 familles, soit un cinquième des locataires sociaux, les conséquences risquent toutefois d’être encore plus dures à supporter. Une centaine d’entre elles devra payer au moins 200 euros supplémentaires par mois. Quelques-unes connaîtront une hausse pouvant aller jusqu’à 600 euros.

Pas de report

De nombreuses associations de locataires sociaux déplorent l’entrée en vigueur du nouveau système, et soulignent que pour de nombreuses familles, quelques dizaines d’euros en plus seront déjà trop difficiles à ajouter aux dépenses. Elles demandent ainsi que la mesure soit reportée d’un an.

Le nouveau ministre flamand du Logement, Matthias Diependaele (N-VA) a toutefois indiqué que le système de sa prédécesseure et collègue de parti, Liesbeth Homans, sera bel et bien introduit dès janvier. D’après lui, le nouveau mode de calcul est plus juste et plus correct entre les locataires. Il souligne en outre que l’argent que le système va générer n’ira pas aux autorités flamandes mais sera réinvesti dans les logements sociaux. "Plus de gens obtiendront ainsi l’aide dont ils ont besoin", a-t-il commenté au micro de la VRT.