Erik-Jan Ouwerkerk

Ce qui change ce 1er décembre

L’entrée dans un nouveau mois amène traditionnellement certains changements. C’est également le cas en ce 1er décembre 2019.

Arrondi obligé pour les paiements en espèce

A partir du 1er décembre, tout vendeur - commerces, entreprises, associations, etc… - aura l'obligation de procéder à l'arrondi sur l'addition finale pour tous les paiements en espèces. Derrière cette mesure, l'idée est de voir progressivement disparaître les pièces de 1 et 2 centimes. Les achats en ligne ne sont eux pas concernés.

Les pièces de 1 et 2 cents coûtent très cher à fabriquer et leur utilisation est jugée embêtante par les consommateurs, explique le SPF Economie sur son site internet. C'est pour cette raison que le gouvernement fédéral a validé la pratique de l'arrondi dès le 1er décembre, dans le but de voir disparaître progressivement les deux pièces de monnaie.

Seront concernées par cette mesure toutes les entreprises exerçant une activité économique de manière régulière. Concrètement, l'arrondi sera à la baisse lorsque le montant actuel se terminera par 1, 2, 6 ou 7 cents (exemple: de 10,02, il passera à 10,00 euros ou de 10,06, il passera à 10,05 euros). Il sera à la hausse lorsque le montant actuel se terminera par 3, 4, 8 ou 9 cents (exemple: il passera de 10,04 à 10,05 ou encore de 10,08 à 10,10 euros). Le SPF Economie rappelle que c'est le montant total du ticket qui est concerné par l'arrondi et non pas chacun des articles.

Ce changement interviendra pour tous les paiements en espèces. Les vendeurs, en ce compris les professions libérales, n'ont pas l'obligation de le faire pour les paiements par carte. Par contre, s'ils décident d'arrondir quel que soit le mode de paiement, ils devront clairement le mentionner.

Le SPF Economie précise que les achats en ligne ne sont pas concernés par cette mesure. Si l'objectif est de voir les pièces de 1 et 2 cents progressivement disparaître, les paiements via ces pièces de monnaie seront toujours autorisés. Il sera donc par exemple toujours possible de régler un achat de 20 centimes en pièces de 1 et 2 cents.

Les phares de voitures plus strictement contrôlés

Dès ce 1er décembre, certaines défaillances affectant les phares de voitures seront jugées plus sévèrement dans les centres flamands de contrôle technique. Plusieurs formes de défauts qui jusqu’ici recevaient un avis positif obtiendront ainsi un certificat rouge.

Le durcissement des règles est la conséquence d’une transposition d’une directive européenne. Son objectif est d’améliorer la sécurité routière.  

Charles Michel prend la tête du Conseil européen

L'ex-Premier ministre belge Charles Michel prend ce 1er décembre la présidence du Conseil européen, le cénacle des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne.

Choisi par ses pairs en juillet dernier au terme d'un partage laborieux des hautes fonctions européennes, l'ex-Premier ministre succède au Polonais Donald Tusk (2014-2019) et à un autre Belge, Herman Van Rompuy (2010-2014), pour un mandat de deux ans et demi - jusqu'au 31 mai 2022 - renouvelable une fois.

Ses priorités iront à la lutte contre le changement climatique, au développement économique ou encore à une Europe de la défense forte au sein de l'Otan. Dans un discours récent devant des étudiants à Amsterdam, M. Michel a insisté sur le pragmatisme et la confiance que l'Union doit retrouver pour s'affirmer sur la scène mondiale.

C'est également ce 1er décembre que la nouvelle Commission européenne doit prendre ses fonctions, avec à sa tête l'Allemande Ursula von der Leyen. Le Parlement européen doit donner son feu vert, ce mercredi, à l'ensemble de l'équipe, qui sera dépourvue de commissaire britannique. Le Belge Didier Reynders devrait devenir commissaire à la Justice, en charge de l'Etat de droit et de la Protection des consommateurs.