2019 UEFA

Euro 2020: les Diables affronteront la Russie, le Danemark et la Finlande

La Belgique connait désormais tous ses adversaires en phase finale de l’Euro de football. Le 13 juin prochain, elle jouera contre la Russie à Saint-Petersbourg en ouverture de son groupe B. Les Diables Rouges iront ensuite à Copenhague pour défier le Danemark sur ses terres le 18 juin avant de revenir à Saint-Petersbourg pour y rencontrer la Finlande le 22 juin. Un groupe qui satisfaisait dans l'ensemble les sélectionneurs des adversaires des Belges.

Cette 16e édition du championnat d'Europe de football est organisée dans douze pays différents, du 12 juin au 12 juillet. Vingt-quatre pays tenteront de succéder au Portugal, sacré en 2016 en France.

La Finlande est issue du quatrième et dernier chapeau. La Russie (issue du pot 2) et le Danemark (du pot 3) étaient des adversaires déjà connus pour les Belges (pot 1) qui n'attendaient plus que le nom de leur 3e adversaire (Pays de Galles ou Finlande).

Les Danois joueront leurs trois matches à domicile. Les deux premiers de chacun des six groupes, ainsi que les quatre meilleurs troisièmes, décrocheront leur billet pour les huitièmes de finale.

Les scénarios

Si la Belgique remporte son groupe, elle jouera ses huitièmes de finale le 28 juin à Bilbao contre un troisième de groupe (A, D, E ou F). Un parcours vers la finale l'emmènerait en quarts à Munich le 3 juillet et en demies à Wembley le 7 juillet.

En cas de deuxième place, les Diables défieront le 27 juin à Amsterdam le deuxième du groupe A, l'Italie, la Turquie, le Pays de Galles et la Suisse. Les Belges devraient ensuite, en cas de qualification, se déplacer à Bakou le 4 juillet avant de potentiellement regagner Londres pour les demi-finales (8 juillet).

Vingt pays se sont qualifiés via les dix groupes qualificatifs. Les quatre derniers tickets pour l'Euro seront attribués en mars via les barrages de la Ligue des Nations. Le stade olympique de Rome accueillera la 'Squadra Azzurra' et la Turquie dans le premier match de la compétition le 12 juin à 21h00. Le stade londonien de Wembley sera le théâtre des demi-finales (7 et 8 juillet) et de la finale (12 juillet)

Concentration et limitation des déplacements

Après avoir savouré un 30 sur 30 en qualifications, Robert Martinez mettait l'accent sur la préparation nécessaire pour aborder l'Euro.

"C'est à la fois très enthousiasmant de jouer contre la Finlande, mais c'est aussi difficile parce que les Finlandais vont disputer le premier Euro de leur histoire. Ils n'auront rien à perdre et auront beaucoup d'envie. Ce sera un match empreint de beaucoup d'émotion, comme celui que nous avons connu contre le Panama à la Coupe du monde. Il faudra se servir de cette expérience", a estimé Roberto Martinez au micro de Sporza.

Le sélectionneur a également commenté le futur match contre le Danemark. "Ce sera un match difficile face à des Danois qui joueront chez eux. C'est une très bonne équipe avec une grosse mentalité car lorsqu'ils disputent un Euro, ils veulent le gagner. Le Danemark s'est qualifié dans un groupe difficile avec la Suisse et l'Irlande. Il faudra bien préparer ces rencontres et bien réfléchir surtout à nos déplacements, à essayer de passer le moins de temps dans les avions et à limiter les voyages. Nous avons une option à Saint-Péterbourg comme camp de base et d'un point de vue logistique, c'est peut-être l'option la plus sage. On nous cite comme favoris. Nous avons terminé meilleure équipe des qualifications, il faut savoir savourer cela et le célébrer, mais à présent il faut se concentrer sur le premier match qu'il nous faut gagner."