Chargement lecteur vidéo ...

Quel avenir pour les lavoirs à charbon historiques de l’ancienne mine de Beringen ?

Que faut-il faire d’imposants complexes industriels qui sont d’une richesse historique et architecturale, mais ont besoin d’une restauration urgente qui nécessite des fonds importants ? La question se pose régulièrement face à des ensembles comme celui de l’ancien charbonnage de Beringen, dans le Limbourg. Une partie des bâtiments de la mine campinoise, fermée en 1989, est reprise sur la liste des douze monuments les plus menacés d’Europe. La fédération européenne du patrimoine culturel Europa Nostra y effectuait une visite ce dimanche, pour réfléchir à l’avenir du site qui est l’un des seuls en Europe à avoir conservé intactes ses lavoirs à charbon.

C’est notamment autour des lavoirs à charbon historiques que se cristallise la réflexion sur l’avenir de l’ancien site minier de Beringen. Tous les charbonnages possédaient de tels lavoirs, mais ils ont presque tous été démolis après la fermeture des mines. Ce ne fut pas le cas à Beringen, qui possède donc actuellement un témoignage assez unique du passé industriel en Europe.

Construits dans les années 1920, les bâtiments de la mine campinoise qui ferma ses portes en octobre 1989 ont été placés en 1993 sous protection, en tant que monument, par le gouvernement flamand. Mais deux des quatre lavoirs doivent d’urgence être restaurés.

La fédération européenne du patrimoine culturel Europa Nostra s’est rendue ce 1er décembre sur les lieux, pour évaluer la situation.