La guerre dans le milieu de la drogue à Anvers serait liée à la recherche d'un seul homme

Les explosions et fusillades qui ont secoué Anvers et Wommelgem ces derniers temps sont peut-être liées à un seul homme. C'est ce qu’affirme le quotidien Gazet van Antwerpen et a été confirmé à la VRT. Plusieurs gangs criminels seraient à la recherche de cet homme, qui aurait disparu avec de grandes quantités de cocaïne. Les récentes attaques seraient la preuve que ces gangs ne craignent pas d’utiliser la violence au grand jour.

Gabriël C. est aujourd’hui l'homme le plus recherché dans le milieu de la drogue à Anvers. L'homme a déjà été condamné dans plusieurs affaires de drogue, mais on raconte qu'il aurait disparu sans laisser de traces : "Nous ne l'avons pas vu ni entendu depuis des mois", ont déclaré ses avocats à la Gazet van Antwerpen. Et ce n'est pas une coïncidence : avec quelques complices, il aurait disparu en emportant une grande quantité de cocaïne. Il est soupçonné de détenir cette drogue pour pouvoir la revendre lui-même plus tard.

Plusieurs gangs seraient maintenant à sa poursuite et n’hésiteraient pas à utiliser la violence. La semaine dernière, il y a eu un nouvel attentat à la grenade dans la Van Heystveltstraat à Deurne. La grenade n'a pas explosé, mais le message était clair car des proches de Gabriël C. habitaient à cette adresse. Les gangs de la drogue veulent probablement l’atteindre de cette façon.

Un jour plus tard, le scénario s’est répété : un homme armé a ouvert le feu sur le directeur d'un magasin de téléphone à Borgerhout. Et lui aussi aurait des liens avec Gabriël C. Les deux explosions à la grenade sur la pelouse d'un immeuble à Merksem seraient des représailles pour ce tir à Borgerhout.

Hier, le parquet d’Anvers a seulement voulu confirmer qu’il y avait bien un lien entre l'attentat manqué de Deurne et l'explosion à Wommelgem. On ignore si le parquet fait aussi un lien avec Gabriël C.