Manifestation du personnel de la VRT contre les économies prévues par le gouvernement flamand

Ce jeudi après-midi quelques 600 personnes participant à la manifestation du personnel de la VRT ont convergé, depuis le boulevard Reyers, vers la place des Martyrs à Bruxelles, où se situe le cabinet du ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA). Ils y ont été rejoints par quelques 600 sympathisants issus des syndicats, du secteur culturel et de la société civile. Tous avaient décidé de se mobiliser contre les économies prévues par le gouvernement flamand.

Cette manifestation qui rassemblait au total près de 1 200 personnes visait à transmettre au gouvernement flamand un message positif selon lequel la radiodiffusion publique joue un rôle sociétal important.

Deux podiums avaient été installés sur la place des Martyrs en vue d'accueillir des discours ainsi que des groupes musicaux, parmi lesquels Guy Swinnen, Sioen, Jan Hautekiet, Patrick Riguelle, Tom Dice, Tom Helsen, Walter Zinzen, Rik Van Cauwelaert, ainsi que les animateurs de Radio Gaga.

Les participants portaient des pancartes, des ballons ou des drapeaux, et tous dénonçaient la même chose: "nous devons faire plus avec moins de ressources. Cela ne peut être qu'au détriment de la qualité. Et "Nous ne laissons pas tomber la VRT".

Avec cette manifestation le personnel voulait "expliquer d'une manière positive tout ce que la VRT réalise". Le service public fournit, selon le personnel, davantage que de l'information et un journalisme critique. "La VRT fait beaucoup plus: nous répandons aussi une identité culturelle et mettons en place des programmes qui unissent", a souligné Sebastiaan Cielen, porte-parole d'IdereeenVRT, une organisation d'employés du service public, qui se dit indépendante des syndicats et de la politique.

Or, tous ces programmes sont financés par l'argent du contribuable. La VRT redoute de devoir faire des économies d'un montant de 40 millions d'euros. IedereenVRT veut faire comprendre au gouvernement flamand que le personnel est choqué. "Nous voulons envoyer un signal positif au gouvernement pour lui faire prendre conscience que la VRT assume divers rôles sociétaux et que nous ne pourrons les accomplir si ces économies sont réalisées", souligne M. Cielen.
Le ministre flamand des Médias, Benjamin Dalle (CD&V), a reçu une délégation vers 18h00, à la fin du rassemblement.

La réaction du ministre Benjamin Dalle

"Le gouvernement flamand attache beaucoup d’'importance à une radiotélévision publique de qualité et efficace, mais souhaite également investir dans l'éducation et les soins", a déclaré Benjamin Dalle. "La VRT doit donc aussi faire des économies", a-t-il ajouté après la réunion avec une délégation de la VRT dans son cabinet.

"La protestation est importante", estime encore le ministre, qui a également déclaré qu'il comprenait les préoccupations de tous les employés de la VRT. Benjamin Dalle est favorable au dialogue et à une consultation avec la VRT pour voir comment ces économies peuvent être réalisées.

Par ailleurs, le ministre des Médias attache une grande importance à une "fiction flamande de qualité". Il veut que "la radiotélévision publique joue un rôle important à cet égard". "Il est important que les téléspectateurs flamands puissent continuer à en profiter", a conclu Benjamin Dalle.