Une majorité de bourgmestres libéraux plaide en faveur d'un gouvernement avec la N-VA

D’après un tour de table réalisé par le quotidien Het Laatste Nieuws, une majorité de bourgmestres libéraux serait en faveur d’une coalition fédérale avec la N-VA plutôt qu’avec les écologistes de Groen. Alors que l’informateur Paul Magnette (PS) poursuit ses pourparlers pour tenter de rassembler les partis autour d’une majorité arc-en-ciel, l’Open VLD semble plus divisé que jamais sur les scénarios de sa participation à un gouvernement.

 

Violette-jaune ou arc-en-ciel ? Les libéraux flamands sont profondément divisés sur le choix d’une coalition avec soit les nationalistes flamands, soit les écologistes. Alors que la tête du parti semble soutenir l’arc-en-ciel que Paul Magnette tente de former, le groupe Open VLD à la Chambre favoriserait une coalition avec les nationalistes flamands.

D’après un tour de table du quotidien Het Laatste Nieuws, le groupe à la Chambre est soutenu par une majorité de bourgmestres libéraux. Sur les 71 mayeurs interrogés, 39 se disent en faveur d’une coalition avec la N-VA. Actuellement, seul le bourgmestre de Gand, Mathias De Clercq, plaide ouvertement pour un gouvernement avec les Verts.

"On ne peut pas se le permettre "

La bourgmestre de Destelbergen, dans la région gantoise, est l’une des plus fervente partisane d’une coalition avec le parti de De Wever. "Si nous rejoignons l’arc-en-ciel, on va se prendre un sérieux savon, et les gens vont tourner le dos à l’Open VLD. On ne peut vraiment pas se le permettre", a commenté Elsie Sierens.

D’après cette dernière, nombre de ses collègues partagent la même opinion. "J’ai reçu ce matin encore plusieurs mails de collègues qui ont écrit à la tête du parti sans jamais recevoir de réponse. Je trouve que ces signaux ne peuvent plus être niés. Il faut au contraire les capter et travailler avec", a ajouté la bourgmestre.

"C’est la volonté des électeurs flamands"

Pour le bourgmestre de Borgloon (Limbourg), Eric Awouters, une violette-jaune est l’issue la plus évidente. "La N-VA doit prendre ses responsabilités et siéger dans le gouvernement fédéral. Si les résultats électoraux sont respectés, c’est la chose logique à faire. Et c’est aussi ce que les électeurs attendent", a-t-il réagi.

C’est ce que pensent également d’autres bourgmestres libéraux, dont Cynthia Browaeys (Horebeke) et Lut Deseyn (Avelgem). A leurs yeux, une coalition avec la N-VA respecterait davantage le choix des électeurs flamands qui ont clairement voté plus à droite que lors des précédents scrutins.