Cent endroits dangereux supplémentaires sur les routes de Flandre

Sur la liste dynamique des endroits de circulation dangereux sur les routes de Flandre, le nombre de "points noirs" a augmenté d’une centaine au cours de l’année écoulée. Il est ainsi passé de 213 à 314 points critiques, indique la ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters (Open VLD). D’après celle-ci, la hausse importante s’explique par la façon dont les accidents impliquant des piétons, des cyclistes et des motocyclistes sont inclus dans le calcul.

En 2002, la Région flamande lançait une "liste de points noirs" - il y en avait 809 à l’époque -, à savoir avant tout des carrefours où se sont produits beaucoup d’accidents. Quelque 17 ans plus tard, il reste des endroits repris dans cette liste historique qui n’ont pas encore été modifiés. D’après Lydia Peeters il y aurait 32 projets qui n’ont ainsi pas encore été terminés.

"Le but est de terminer au plus vite le réaménagement de ces points noirs", indique la ministre flamande de la Mobilité. Mais le gouvernement régional précédent a changé son fusil d’épaule et lancé une liste dynamique de points noirs. Celle-ci est revue annuellement, sur base des accidents de la route les plus récents. Le gouvernement veut ainsi rester le plus proche de la réalité.

En 2018, la liste dynamique comprenait 213 points noirs. Lydia Peeters annonce qu’elle vient tout juste d’être remise à jour. Mais au lieu de diminuer, le nombre de points noirs recensés pendant l’année écoulée a augmenté d’une centaine. Il y a maintenant 314 points critiques.

Une hausse importante, reconnait la ministre libérale. Elle l’explique par le fait qu’il a été décidé de donner davantage de poids aux accidents impliquant des usagers de la route faibles. La ministre déclare vouloir "tout faire pour se débarrasser de ces points de circulation dangereux". Pour ce faire, Lydia Peeters (photo) envisage non seulement des investissements supplémentaires, mais aussi de faire usage de "gains d’efficacité dans les procédures pour améliorer les carrefours".