Le gouvernement flamand revient à la nomination politique des gouverneurs de province

Le gouvernement a décidé vendredi de mettre fin "avec effet immédiat" à la procédure de sélection d'un nouveau gouverneur pour la province de Flandre orientale, qui n'a pas permis de trouver un candidat de consensus. C’est ce qu’a annoncé le ministre des Affaires intérieures, Bart Somers. Le nouveau gouverneur sera donc nommé via l’ancienne procédure, c’est-à-dire par le gouvernement flamand lui-même. Ce sera également le cas pour les nouveaux gouverneurs du Brabant flamand et du Limbourg.

La Flandre va donc revenir à une procédure de désignation "classique" - et donc politique -, par le gouvernement. Ce dernier a renoncé à la procédure dite "objective" mise en place par le précédent gouvernement, dirigé par Geert Bourgeois.

"La procédure de sélection n'a produit aucun candidat sur lequel un consensus existait", a expliqué vendredi le ministre Somers (Open VLD), confirmant que l'accord de gouvernement flamand prévoyait le retour à une désignation par l'équipe au pouvoir. Cette formule a l'"avantage de la clarté", a ajouté le ministre des Affaires intérieures devant la presse pour justifier ce revirement.

L'équipe Bourgeois avait échoué à s'entendre sur la succession du gouverneur de Flandre orientale, Jan Briers - entretemps devenu député fédéral en remplacement du ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem, qui a renoncé à siéger à la Chambre. Depuis octobre 2018, c'est le commissaire d'arrondissement Didier Detollenaere qui exerce la fonction.

Le gouvernement Jambon devra rapidement désigner trois gouverneurs: pour la Flandre orientale, pour le Limbourg - où Herman Reynders (photo principale) a annoncé cette semaine son départ anticipé à la retraite le 1er février prochain, après trente ans de carrière politique - et pour le Brabant flamand. Son gouverneur, Lodewijk De Witte (photo), atteindra la semaine prochaine l'âge de la retraite, fixé à 65 ans. Mais il a demandé à continuer à exercer temporairement sa fonction.

Bart Somers a évoqué la possibilité de désigner des gouverneurs faisant fonction, dans l'attente des nominations définitives.