Le sultan d’Oman est arrivé en Belgique, avec deux Boeings 747

Le sultan d'Oman est arrivé samedi en Belgique pour suivre un traitement médical à l'hôpital universitaire de Louvain. C’est ce qu’ont confirmé en soirée les Affaires étrangères. Deux avions Boeing 747 (photo) transportant le sultan et sa suite ont atterri à Brussels Airport. Pendant son séjour d’environ deux mois, le sultan a loué un luxueux hôtel entier au centre de Louvain (Brabant flamand).

Agé de 79 ans, le sultan Qaboos bin Said doit "subir une série d'examens médicaux", selon un communiqué officiel du Sultanat d'Oman relayé par les Affaires étrangères. Durant les prochaines semaines (décembre et janvier), le chef d'Etat et son entourage louent l'intégralité d'un hôtel situé en plein centre de Louvain, à savoir l'établissement de luxe "The Fourth".

Le sultan a réduit ses apparitions en public depuis une hospitalisation en 2014-2015 en Allemagne, pour un cancer du côlon, indiquent des diplomates. Les autorités n'ont jamais précisé la nature de ses problèmes de santé. Les examens médicaux s'étendront sur "une période de temps limité", a indiqué le cabinet, sans fournir de détails.

Les multiples hospitalisations en Allemagne du sultan d'Oman ont suscité des inquiétudes sur sa succession et la stabilité de ce pays du Golfe, d'après des diplomates. Le sultan, qui dirige le pays depuis 1970, n'est pas marié et n'a pas d'enfants ni de frères. D'après la Constitution, il doit écrire une lettre désignant son successeur au sein de la dynastie royale, qui sera ouverte si sa famille ne parvient pas à s'accorder sur un nom dans un délai de trois jours après sa mort.

L’hôtel de Louvain annule les réservations

L'établissement Hotel The Fourth de Louvain ferme ses portes jusque fin janvier en raison de la venue du sultan d'Oman. Qabus ibn Saïd résidera deux mois à Louvain pour un traitement de longue durée à l'UZ Leuven. L'hôtel quatre étoiles affichait complet pour les fêtes de fin d’année. Les centaines de clients concernés ont vu leur réservation annulée. Entretemps, ils auraient tous trouvé à se loger dans d’autres hôtels de luxe à Louvain, indiquait l’échevine de la Culture, Denise Vandevoort.

Situé sur la Grand-Place de Louvain, The Fourth compte 42 chambres de luxe. Le management de l'hôtel n'a pas fait de commentaires et ne s'est pas concerté avec d'autres exploitants d'hôtels. "Les personnes qui ont réservé à The Fourth ont été transférées vers d'autres établissements. Il s'agit du Pentahotel, du Kloosterhotel et du Begijnhofhotel", a expliqué Steven Dusoleil, directeur communication et marketing de la Ville de Louvain.

"Pour décembre et janvier, nous ne prévoyons aucun problème de capacité dans les hôtels restants. Les touristes sont toujours les bienvenus à Louvain, surtout dans cette période de fêtes". L'an dernier, Louvain a comptabilisé 48.005 nuitées en décembre. Le sultan d'Oman n'est pas le premier hôte de marque à l'UZ Leuven.  

Michiel Jelijs (CC BY 2.0)

Un bâtiment iconique

L’hôtel et son restaurant gourmet Tafelrond (également réservé par le sultan pour deux mois) forme sur la Grand-Place de Louvain un trio avec l’hôtel de ville gothique et l’église Saint-Pierre. Le bâtiment d’origine, datant de 1480, est lentement tombé en ruines et a été remplacé au début du 19e siècle par un bâtiment classique blanc. Ce dernier a cependant été détruit par les troupes allemandes en août 1914.

Dans les années 1920, l’actuel Tafelrond est né des cendres, avec des éléments gothiques. Pendant de longues années, il a abrité les bureaux de la Banque Nationale, avant d’être revendu en 2005 à l’homme d’affaires Jan Callewaert. Il en a fait un hôtel de luxe et son restaurant.

Le sultan d'Oman AFP OR LICENSORS