Bram Bombeek, porte-parole de la N-VA, se tourne vers l'agriculture

Après neuf années de bons et loyaux services dans les rangs de la N-VA, Bram Bombeek, 32 ans, porte-parole du groupe parlementaire, quitte la politique. Il échange les ors du Parlement contre les vaches blanc-bleu de la ferme de ses parents. Un article de Brecht Herman, proposé en français par le site internet DaarDaar.

"Tu ne t’es jamais intéressé à la ferme. Tu n’y connais rien. Et ceux qui s’y connaissent sont sur le point d’arrêter. Ça ne rapporte pas un clou. Tu as un bon boulot". Quand Bram Bombeek a annoncé à ses parents qu’il comptait remettre son mandat de porte-parole du groupe N-VA à la Chambre et travailler à la ferme avec eux, lui, la quatrième génération, ses parents l’ont traité de fou.

À l’époque, quand il a posé sa candidature à la N-VA, il étudiait encore le droit à l’Université de Gand, après avoir décroché un master en histoire. C’est d’abord Siegfried Bracke, en 2010, qui l’a recruté, comme assistant puis comme porte-parole. Il s’est occupé du dossier des pensions. Pendant des années, il a secondé Joachim Pohlmann, le porte-parole du parti.

Jusqu’à jeudi dernier, il était le porte-parole du groupe parlementaire N-VA à la Chambre. Désormais, il est fermier. Il va rejoindre l’élevage bovin de ses parents, à Welle, près de Denderleeuw. Une exploitation agricole de 30 hectares qu’il compte bien reprendre.

Lire la suite de l'article sur le site DaarDaar