Le gouvernement flamand est tombé d’accord sur son plan climat

L'une des mesures les plus frappantes de ce plan Energie-Climat est la réduction de la vitesse sur le ring de Bruxelles de 120 km/h à 100 km/h. Il s'agit d'une étape importante dans le développement du nouveau réseau routier. Il s'agit de la même vitesse maximale que celle appliquée depuis un certain temps sur le périphérique d'Anvers.

"Il n'y aura pas de réduction générale de la vitesse ", a déclaré le ministre-président Jan Jambon (N-VA). Il qualifie cela de "trop drastique". Seulement sur le ring de Bruxelles. Le seul problème, c'est que cela n'est pas entièrement du ressort de la Flandre, mais aussi de la Région de Bruxelles-Capitale et de la Région wallonne. "Nous devons encore coordonner cela", a-t-on déclaré dans l’entourage de de la ministre flamande de la Mobilité Lydia Peeters (Open VLD). 

Le gouvernement flamand est parvenu à dégager lundi un accord sur son plan Energie-Climat portant sur la période 2021-2030. Une première tentative avait échoué vendredi car des calculs supplémentaires devaient être effectués afin de connaître l'impact exact de certaines mesures.

L'objectif visant à réduire les émissions de CO2 de 35% à l'horizon 2030 a été revu à la baisse. L'exécutif espère toutefois combler l'écart dans les prochaines années, entre autres grâce à des innovations technologiques.

La Flandre misera donc sur une réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 32,6% d'ici 2030. "Ambitieux, tenable et abordable", a commenté la ministre flamande de l'Environnement, Zuhal Demir (N-VA).

A l'échéance convenue, l'objectif initial d'une baisse de 35% a finalement été jugé impossible à atteindre. Le gouvernement n'y renonce toutefois que temporairement, a assuré le ministre-président, Jan Jambon (N-VA). Grâce à des innovations, de nouvelles mesures européennes et fédérales ainsi que les gains de l'économie circulaire, l'écart devrait pouvoir être comblé dans les dix prochaines années, espère l'exécutif flamand.

Sur les 350 mesures contenues dans le plan, seule une petite partie a déjà été dévoilée. Le gouvernement a notamment prévu de limiter la vitesse maximale sur le ring de Bruxelles à 100km/h contre 120 actuellement, ou encore d'agir afin de réduire les émissions de CO2 du secteur agricole de 25% d'ici 2030.
Des rénovations obligatoires du parc immobilier résidentiel ne sont pas prévues, mais l'exécutif entend encourager les propriétaires à investir à cette fin. Les personnes qui achèteront un bien et le rénoveront dans les cinq ans pourront donc prétendre à des prêts jusqu'à 30.000 euros à 0%. 

D'ici à la fin de l'année, la Belgique doit remettre son plan national Energie-Climat à la Commission européenne. L'accord atteint en Flandre ainsi que ceux obtenus dans les autres Régions y seront intégrés.

10.000 hectares de forêts supplémentaires

Une autre mesure est l’augmentation de 10.000 hectares de forêt d'ici 2030, une promesse qui a été faite depuis de nombreuses années mais que le gouvernement flamand veut réaliser, a déclaré le ministre de l'énergie et de l'environnement Zuhal Demir.

Dans le même temps, il y aura également des prêts hypothécaires moins chers pour ceux qui achètent ou héritent d'une maison et qui la rénovent de manière économe en énergie. Il y aura une prime à l'amiante ou plus de ressources pour un transfert vers les transports publics.
Zuhal Demir qualifie le plan d'"ambitieux, réalisable et abordable". Sa philosophie est d’imposer un minimum de chose à la population. "Mais nous devons encourager les familles à y participer ", a déclaré son collègue sur le budget Mathias Diependaele. "Beaucoup de familles veulent le faire, mais ne savent pas comment."


 

Les plus consultés