Maxime Anciaux - All rights reserved

Bruxelles libère 300.000 euros pour le secteur culturel touché par les économies flamandes

Sans aller jusqu'à compenser la mesure d’économie de 6% annoncée début novembre par le gouvernement flamand au secteur culturel, la Ville de Bruxelles a décidé de renforcer son soutien au secteur culturel flamand sous tension, notamment en débloquant 200.000 euros pour soutenir les projets culturels émergeant sur son territoire. Elle ne diminuera pas non plus à due proportion son aide structurelle d'un million d'euros au Théâtre Royal flamand (photo) - elle est propriétaire de ses murs. Elle renforcera enfin de 100.000 euros le montant de ses aides aux associations avec lesquelles elle est engagée par convention. C’est ce qu’ont annoncé ce mardi le bourgmestre Philippe Close (PS), l'échevine de la Culture Delphine Houba (PS), et l'échevine flamande Ans Persoons (change.brussels-SP.A).

"L'annonce de la réduction drastique des subsides culturels par le nouveau gouvernement flamand nous a interpellés. La Ville de Bruxelles considère la culture et son développement comme un vecteur important d'attractivité dans une cité de 184 nationalités différentes. La culture représente quelque 7 à 8% du budget que nous venons d'adopter pour l'an prochain. Nous voulons continuer à défendre un projet inclusif et montrer au secteur qu'il compte pour nous", a commenté Philippe Close, aux côtés des deux échevines.

Pour Ans Persoons, il importe de montrer aux artistes émergents, premières victimes des mesures d'économies de la coalition flamande comprenant la N-VA, le CD&V et Open VLD, qu'ils ont un rôle à jouer à la fois dans le rayonnement Bruxelles, ville multiculturelle, et de la culture flamande.

Pièce maîtresse du dispositif, l'opération "Kangourou-Bxl" vise à octroyer un soutien à la création de 5.000 à 25.000 euros aux projets d'artistes et de compagnies pris sous leur aile par des lieux culturels bénéficiant quant à eux d'un soutien structurel. Un appel à projets sera lancé dans ce sens du 16 décembre au 20 mars prochains. Toutes les disciplines des arts vivants peuvent prétendre à cette subvention. Le multilinguisme et le caractère bruxellois du projet seront également des critères pris en compte.

Par ailleurs, la Ville a décidé de porter de 300.000 à 400.000 euros l'an prochain le montant des subsides liés aux conventions qui la lient avec des institutions culturelles telles que le "Beursschouwburg", "Globe Aroma", "Circus Zonder Handen" ou "Bronks".

Elle maintiendra le montant d'un million d'euros qu'elle injecte annuellement dans le Théâtre royal flamand KVS et poursuivra sa politique de subsides aux investissements - dont le montant varie d'année en année en fonction des travaux à effectuer - à l'égard de cette institution-phare de la capitale.