Courtrai va investir 1 million par an pour lutter contre les commerces qui ferment dans le centre

A Courtrai, en Flandre occidentale, 12% des cellules sont vides même dans la rue piétonne du centre ville. Le commerce électronique ainsi que les centres commerciaux situés le long des grands axes font beaucoup de tort aux magasins traditionnels. Mais la ville a décidé de réagir avec son plan "Kortrijk handelt"qui bénéficiera d' 1 million d’euros par an : 200.000 euros pour des  primes et 800.000 euros pour du citymarketing et tout ce qui gravite autour. 

Vous l’aurez certainement remarqué dans votre ville, les rues commerçantes sont de plus en plus désertées. De nombreuses villes tentent d’y remédier mais la tâche est ardue et le concurrence est rude (centres commerciaux situés le long des grands axes bénéficiant de grands parkings et le commerce par internet). Courtrai veut réagir face à l’augmentation des cellules vides dans son centre et a mis au point un plan en 7 piliers. La ville espère que la province de Flandre occidentale prendra des mesures similaires.

Courtrai veut attirer de grandes enseignes dans le centre comme Essentiel, Primark, Ikea Home, Flying Tiger, Dr. Martens ou Jüttu. Ces grands noms du retail peuvent servir à attirer des clienst qui ensuite iront également dans les autres magasins. Courtrai espère convaincre ces grandes enseignes avec deux types de primes : une prime à l'investissement, par exemple pour la rénovation de la façade du bâtiment, et une prime d'attraction, permettant aux magasins de récupérer jusqu'à 30.000 euros de leur loyer. Le système de primes pourra coûter 200 000 euros par an à la ville. En outre, Courtrai injectera chaque année 800 000 euros supplémentaires dans le marketing, par exemple en "vendant" la ville par le biais de diverses campagnes.