Des façades et voitures couvertes de croix gammées à Denderleeuw

Des croix gammées noires ont été dessinées sur une série de façades de la Hoogstraat et sur des voitures de la commune de Denderleeuw (Flandre orientale), dans la nuit de lundi à mardi. La police a entamé une enquête. On ne sait qui se cache derrière cet acte de vandalisme.

Plusieurs habitants d’Iddergem, commune rattachée à Denderleeuw, se sont réveillés mardi matin en constatant que des croix gammées noires avaient été dessinées pendant la nuit sur leur façade et sur des voitures. Il s’agit au total de trois habitations et deux voitures concernées.

La police locale a lancé une enquête pour identifier les coupables. "Etant donné la nature des symboles dessinés, la police dirige son enquête dans le sens d’une radicalisation", indiquait l’administration communale. Elle estime qu’il pourrait également s’agir d’un acte raciste ou de haine. "Pareils actes suscitent davantage de polarisation dans notre société et ne sont pas tolérés ", précisent les autorités communales.

Elles indiquent également avoir opté pour un plan pluriannuel basé sur l’inclusion de tous les citoyens. Le(s) vandale(s) restent actuellement introuvable(s).

"Le monde est à tout le monde"

Quant aux habitants du quartier, ils se disent choqués par la vue des croix gammées. "C’est un véritable désastre", s’écrie Nelly. Sa façade a été épargnée, mais celle des voisins est atteinte. "La police est venue demander si nous avions vu quelque chose. Mais je dormais sans doute au moment des faits. C’est très grave.

“Pareille chose n’est pas admissible”, poursuit Nelly. "Ces derniers temps à Iddergem beaucoup de gens allophones sont venus s’installer. Mais on ne peut absolument pas parler de nuisances créées par ces nouveaux venus. Au contraire. Ils nous disent toujours très gentiment bonjour. Je crains que ce ne soit un acte de racisme. C’est très dommage. Le monde appartient pourtant à tout le monde", concluait Nelly.