Emma Meesseman reçoit le Joyau du sport flamand 2019

La joueuse de basket yproise de 26 ans a reçu mercredi le "Joyau du sport flamand" à l'hôtel The Dominican de Bruxelles. Le trophée est décerné par la Communauté flamande à un ou une athlète qui, au cours de l'année, a réalisé une performance remarquable ou a eu une carrière exceptionnelle. Ce prix ne peut être obtenu qu'une seule fois.

Le choix de Meesseman n’est pas une surprise. En octobre, notre compatriote était en effet entrée dans l'histoire du basket en remportant le titre WNBA avec les Washington Mystics et en étant nommée MVP (meilleure joueuse) de la finale contre Connecticut.

Elle avait déjà remporté cette saison l'Euroligue avec son club russe d'Ekaterinbourg. Pivot vedette des Belgian Cats, Emma Meesseman tentera d'emmener l'équipe nationale aux Jeux Olympiques de Tokyo l'été prochain à l'issue du tournoi de qualification d'Ostende en février.

"Je suis de nouveau honorée de gagner un prix", a répondu Meesseman, qui a également remporté le "Géant flamand" (Vlaamse Reus) au début du mois. "Je ne m'attendais pas à recevoir deux prix individuels dans ma carrière. Cela prouve une fois de plus que ce fut une saison unique pour moi. Cette reconnaissance dans son propre pays est très sympathique et montre que les Belges m'ont appréciée, même si j'ai joué aux Etats-Unis loin de chez moi avec des matchs joués en nocturne en Belgique. Ce n'est dès lors certainement pas facile d'être sous les projecteurs."

"C'est aussi une reconnaissance pour le basketball féminin en Belgique", poursuit la Flandrienne occidentale. "Avec les Belgian Cats, nous pouvons nous appuyer sur de très bons résultats et j'espère que nous pourrons continuer sur cette voie dans les années à venir. Les Jeux Olympiques de Tokyo sont maintenant notre objectif principal et c'est mon rêve de représenter la Belgique là-bas. En février, nous jouerons le tournoi de qualification à Ostende. Nous voulons vraiment performer devant nos propres fans."

Le Joyau du sport flamand avait été décerné l'an dernier à la gymnaste artistique Nina Derwael.