Green Deal européen: la Flandre ne compte pas y adhérer sans avoir vérifié sa faisabilité

La ministre flamande de l’Environnement Zuhal Demir (N-VA) a fait savoir qu’elle ne s’engagerait pas aussi simplement dans l’ambitieux projet de la Commission d’aboutir à une Europe zéro carbone en 2050. "Je veux d’abord tout vérifier, mais il faut que ce soit tenable et abordable", a-t-elle réagi. Le commissaire européen chargé du Climat, Frans Timmermans, s’est de son côté entretenu avec Zuhal Demir. La réaction du responsable européen face à la position flamande a été quelque peu narquoise.

La Commission européenne a présenté mercredi les plans de son Pacte Vert (Green Deal), dans lequel les objectifs officiels de l’Union impliquent d’aboutir à un continent "climatiquement neutre" en 2050.

La Commission désire également durcir les objectifs de 2030. Jusqu’ici, ceux-ci s’élevaient à une diminution de 35% du taux d’émission de gaz à effet de serre. Frans Timmermans a fait savoir que la Commission misait désormais sur une baisse de 50 à 55%.

En réaction, Zuhal Demir a indiqué qu’elle n’était pas certaines que ces nouveaux objectifs soient "réalisables et abordables". La ministre flamande veut tout d’abord "mettre en place les mesures sur lesquels on s’est mis d’accord, au lieu de déjà parler d’autres objectifs". Actuellement, le pacte climatique flamand prévoit une réduction de 32,6% du CO2.

"Zuhal Demir m’a répondu ‘ah’..."

La Flandre devra-t-elle dès lors changer ses plans ? A cette question, posée par le journaliste de la VRT Rob Heirbaut, le commissaire a répondu avec un ton quelque peu sarcastique. "J'ai rencontré la Zuhal Demir à Madrid hier. Elle m'a fait part avec beaucoup de fierté des objectifs flamands. Ensuite, je lui ai répondu que nous allions proposer l'année prochaine une réduction entre 50 et 55%. Elle m'a regardé et m'a répondu 'ah'", a-t-il confié.

Frans Timmermans a souligné que des objectifs d'émissions plus ambitieux étaient nécessaires pour se conformer à l'accord de Paris. "Tous les États membres ont approuvé ces objectifs et tous les États membres ont approuvé la réalisation de plans nationaux qui feront de Paris une réalité. Cela vaut également pour la Belgique et la Flandre."

Chargement lecteur vidéo ...