Nicolas Maeterlinck

Interdiction de cumul au SP.A: le président du parti obtient une dérogation et restera député flamand

Le tout nouveau président du SP.A, Conner Rousseau, pourra exceptionnellement continuer à siéger au Parlement flamand. C’est ce que les membres du parti socialiste flamand ont décidé à 55% au cours d’un congrès qui se tenait ce samedi. Conner Rousseau y a tenu son premier discours, dans lequel il a déclaré que les politiques devaient "cesser de s'attarder sur l'importance des boulettes sauce tomate pour un idéal flamand".

Agé de 27 ans, Conner Rousseau a été élu aux élections régionales le 26 mai dernier, et est dans ce cadre devenu chef de groupe du SP.A au Parlement flamand . Il a ensuite été porté à la présidence du parti en novembre.

Selon les règles internes du SP.A, il ne peut normalement pas cumuler ces deux fonctions même si l'ensemble du groupe au Parlement flamand souhaitait qu'il continue à siéger.

Pour le nouveau président, c'était aux membres de trancher sur une possible dérogation. C'est ce qu'ils ont fait ce samedi au cours d'un congrès à Bruxelles. Avec 55% des voix en faveur de la dérogation, Conner Rousseau pourra continuer à siéger au parlement régional en tant que député.

Son rôle de chef de groupe, lui, a été attribué à la Bruxelloise Hannelore Goeman. Au cours de la législature précédente, elle siégeait au parlement bruxellois.

Conner Rousseau a précisé qu’il ne percevra qu’un seul salaire pour les deux fonctions.

"Boulettes sauce tomate"

Lors du congrès, le successeur de John Crombez s'est adressé pour la première fois aux membres du SP.A.  Il a déclaré vouloir placer son parti "résolument dans le camp de ceux qui y croient", face aux "négatifs qui ne résolvent rien", et être l'incarnation du changement.

Conner Rousseau se réjouit que les Flamands aient affiché leur solidarité lors de la campagne de récolte de fonds pour la petite Pia et de l'action de la VRT De Warmste Week. Mais ce n'est pas comme ça que cela doit fonctionner, nuance-t-il. "Si elle était née trois rues plus loin, dans un quartier avec de moindres possibilités, vous n'auriez jamais entendu parler de Pia. Un Etat fort doit s'assurer que chaque enfant dispose des mêmes chances et bénéficie de la même attention."

La Flandre ne se préoccupe plus suffisamment du bien-être, déplore le président du SP.A, évoquant les chiffres du burn-out ou du suicide. "Les hommes politiques s'intéressent aux boulettes sauce tomate comme élément constitutif de l'idéal culturel flamand, le 'Vlaamse canon', mais à mon avis ils devraient mieux faire en sorte que chaque enfant a des boulettes dans son assiette", a-t-il encore lancé.

"La politique ne doit pas alimenter la division et la haine, provoquer le blocage ou amplifier les problèmes. Elle existe pour récompenser celui qui se bat de tout cœur tous les jours, mais aussi pour être aux côtés de ceux qui font de leur mieux sans y arriver", a encore résumé M. Rousseau. La solidarité sera au centre de l'action des socialistes flamands, assure-t-il. "Pas seulement pour les Pia, pas seulement pour ceux dont la boîte à tartines est vide, mais parce que tout le monde en bénéficiera."
 

""Les hommes politiques s'intéressent aux boulettes sauce tomate comme élément constitutif de l'idéal culturel flamand, le 'Vlaamse canon', mais à mon avis ils devraient mieux faire en sorte que chaque enfant a des boulettes dans son assiette", a déclaré Conner Rousseau.