Formation fédérale: "La coalition violette-jaune est en cours de réanimation"

D’après le politologue Carl Devos, invité sur le plateau de l’émission dominicale ‘De Zevende dag’ (VRT), les informateurs royaux Georges-Louis Bouchez, président du MR, et Joachim Coens, président du CD&V, entreprennent actuellement une tentative de réanimation de la coalition violette-jaune. Plusieurs indications laissent croire, selon lui, qu’un nouvel essai est mené pour réunir autour d’une majorité les socialistes du PS et du SP.A, les libéraux de l’Open VLD et du MR, et la N-VA.

"Durant l’émission, le président de la N-VA Bart De Wever a encore une fois clairement dit qu’il voulait prendre la main. Il demande d’avoir l’initiative, et s’il le demande si clairement, ce n’est pas pour ne pas l’obtenir", a commenté Carl Devos.

"Deuxième point : le nouveau président du MR, Georges-Louis Bouchez, a un profil bien plus de centre-droit qu’on est habitués à voir. Cet homme préfère en fait gouverner avec la N-VA pour réduire l’importance de la gauche dans un gouvernement fédéral", estime encore le politologue.

"Du côté du CD&V, le nouveau président Joachim Coens a également de bonnes relations avec la N-VA. Son parti répète depuis tout un temps que la N-VA doit avoir la chance de former un gouvernement violet-jaune. Si le CD&V, la N-VA et le MR demandent à ce que la N-VA prenne la main, l’Open VLD ne pourra pas s’y opposer", analyse-t-il.

Selon lui, "il n’est donc pas exclu qu’après les vacances de Noël, De Wever reçoive l’opportunité de se balader une nouvelle fois dans le champ violet et jaune. Nous serions alors partis l’an prochain pour plusieurs semaines d’exercice entre ces couleurs".

D’après Carl Devos, l’absence de confiance qui règne entre Bart De Wever et le président du PS, Paul Magnette, peut être surmontée. "Il n’existait pas au départ de relation de confiance entre les deux hommes, mais elle s’est depuis accrue", affirme-t-il.