L’entreprise Clarebout veut implanter un nouveau site de production dans le nord de la France

L'entreprise flamande Clarebout, spécialisée dans les produits surgelés à base de pommes de terre, souhaite implanter une unité de transformation de pommes de terre à Dunkerque, dans le nord de la France, annonce-t-elle mercredi. Il s'agirait de sa première usine hors de Belgique de l'entreprise qui possède déjà des sites à Nieuwkerke (Flandre occidentale) et à Warneton (Hainaut).

Ce futur site devrait se trouver sur le territoire du Grand Port Maritime de Dunkerque. Le projet prévoit un investissement de 140 millions d'euros et pourrait créer 320 emplois directs au cours des premières années de l'activité, prévoit l'entreprise.

Un dossier a été déposé auprès des autorités compétentes en France mais toutes les autorisations n'ont pas encore été reçues. "Il faut encore franchir une série d'étapes", confirme un porte-parole de la société. Une consultation publique sera notamment organisée au début de l'année prochaine et Clarebout n'est pas encore en mesure d'établir un calendrier précis pour le développement du projet.

Dunkerque constitue par ailleurs un "emplacement stratégique", poursuit le porte-parole. "Un tiers des pommes de terre françaises sont cultivées dans cette région et 4,3% de toutes les pommes de terre en Europe. C'est donc 'the place to be' pour un acteur majeur du secteur."

La ville se situe également à proximité de la frontière belge et donc du siège de l'entreprise à Nieuwkerke, en Flandre occidentale.

Clarebout souligne que les projets en France "ne changent absolument rien" à ceux en cours en Belgique. L'entreprise souhaite également se développer à Frameries malgré les protestations des riverains. Un nouveau centre logistique est prévu à Warneton, tout comme à Frameries.