KRISTOF VAN ACCOM

Cinq détenus sont parvenus à s’échapper de la prison de Turnhout, deux courent toujours 

Jeudi pendant la promenade du soir, cinq détenus se sont évadés de la prison de Turnhout (photo), en province anversoise, en escaladant le mur d’enceinte haut de 6 mètres. Les gardiens ne se sont rendus compte de leur disparition qu’après le retour des détenus dans leurs cellules. Une grande action de recherche a immédiatement été lancée. La police a entretemps pu reprendre trois des détenus, mais deux courent encore, indique la direction générale Etablissements pénitentiaires du SPF Justice. La police a maintenant dévoilé l'identité et des photos des deux fugitifs. 

"Pendant la promenade du soir, vers 20h, ils ont réussi à escalader un câble puis le mur et à s'échapper à bord d'une voiture", indique la direction. L'évasion - "très classique" - s'est produite sans violence, indiquait Rudy Van De Voorde. Il n’est pas encore clair si les cinq détenus ont obtenu de l’aide de l’extérieur.

Depuis leur local d’observation où arrivent les images des caméras de surveillance, les gardiens n’avaient rien remarqué de l’évasion. S’agit-il de l’effet d’un petit angle mort derrière un pylône ? Les cinq détenus se sont en plus évadés de l’aile la plus récente du bâtiment pénitentiaire, qui a ouvert ses portes en 2013.

Le bourgmestre de Turnhout, Paul Van Miert, est particulièrement fâché : "Je trouve cela incompréhensible. Nous avons rendu visite à la prison juste avant l’été et considéré toutes les formes de sécurité. L’histoire ressemble à un feuilleton américain. En 2019, on peut imaginer que les mesures vont marcher. Il est stupéfiant que cinq personnes puissent escalader un mur de 6 mètres de haut !".

Avis de recherche sur Facebook

La police a immédiatement lancé une grande action de recherche des fugitifs, avec l’aide d’un hélicoptère et de chiens pisteurs. Les habitants alentours avaient été sommés d’être alertes et prudents, et de ne rien entreprendre eux-mêmes contre les détenus en cavale.

Trois d’entre eux ne sont pas parvenus à aller loin : ils ont été repris à la gare de triage de Turnhout, où sont garés les trains pendant la nuit. Ils n’ont pas présenté de résistance lors de leur appréhension.

Les deux autres détenus courent encore ce vendredi midi, bien qu’ils soient activement recherchés par la police, en Belgique et aux Pays-Bas. Quiconque a vu quelque chose de suspect à proximité de la prison ou pense avoir reconnu les fugitifs est invité à appeler la police au numéro gratuit 0800/25.101 ou au 101.

D’après la police, les deux fugitifs sont dangereux. Ce vendredi midi, elle a révélé leur identité et des photos, lançant un avis de recherche sur Facebook. Il s'agit d'Oualid Sekkaki, 26 ans, et d'Abderrahim Baghat, 38 ans.

Oualid Sekkaki purge à Turnhout une peine de prison pour une fusillade à l’été 2015. Il attend d’être extradé vers le Maroc. Il est le frère cadet d’Ashraf Sekkaki, considéré comme le roi de l’évasion en Belgique. Ce dernier avait réussi, en 2003, à s’échapper de la même prison de Turnhout.