PDV

Remco Evenepoel et Nina Derwael élus sportif et sportive de l'année 2019

En choisissant comme Sportif et Sportive belge de l'année 2019 deux athlètes de 19 ans, le coureur cycliste Remco Evenepoel et la gymnaste Nina Derwael, l'Association professionnelle belge des journalistes sportifs, a privilégié la jeunesse. Le hockey masculin sort aussi grand vainqueur de ce Gala du Sport avec la consécration des Red Lions, la 4e de leur histoire après 2012, 2016 et 2018, et de leur coach néo-zélandais Shane McLeod. Le jeune footballeur du Sporting d’Anderlecht Yari Verschaeren, néo-Diable Rouge à 18 ans, est l'Espoir de l'année et le joueur de tennis en fauteuil roulant Joachim Gérard retrouve le titre de Paralympique de l'année six ans après un premier trophée.

"C'est incroyable. Je n'ai pas de mots pour ça et ça ne m'arrive pas très souvent"

Remco Evenepoel est devenu à moins de 20 ans - il les fêtera le 25 janvier prochain - Sportif belge de l'année 2019, un après avoir été élu Espoir de l'année. On dit toujours que tout ce qui est bon arrive vite, donc je pense que c'est bon", a réagi le jeune champion. "C'est incroyable. Je n'ai pas de mots pour ça et ça ne m'arrive pas très souvent. L'année dernière, j'étais l'Espoir et maintenant je suis le Sportif de l'année. Un tel prix ne fait que me motiver davantage pour l'avenir. Cela ne me rend pas nerveux, je veux y aller encore plus fort. Il en sera toujours ainsi à l'avenir. Je reçois aussi beaucoup d'aide, de ma famille, de ma petite amie et bien sûr de ma fantastique équipe (Deceuninck-Quick Step, NDLR). Pour l'année prochaine, j'ai quatre grands objectifs: Liège-Bastogne-Liège, le contre-la-montre olympique à Tokyo, la course sur route de la Coupe du Monde et le Tour de Lombardie".      

"Succéder aux plus grands sportif belges signifie beaucoup pour moi", a ajouté Remco Evenepoel qui refuse de ressentir la pression. "J'essaie de me concentrer sur ce que je dois faire."

All rights reserved (c) 2015

"Je n'ai jamais rêvé de gagner des médailles quand j'ai débuté"

La double championne du monde de gymnaste artistique, âgée de 19 ans, a été élue Sportive belge de l'année 2019, samedi soir à Schelle comme l'an dernier.
"Mais bien sûr, je suis très contente de mon trophée, surtout si l'on regarde le niveau de l'opposition. C'était énorme", a reconnu Derwael.

"Je ne m'attendais pas du tout au titre de cette année. Il y a tellement d'adversaires fortes, même en dehors du top 3 il y avait des filles qui auraient pu gagner. Personnellement, je m'attendais à ce qu'Emma (Meesseman, NDLR) gagne cette année. J'ai déjà gagné l'année dernière et je pensais que les électeurs en tiendraient compte. C'est toujours un peu comme comparer des pommes avec des poires. Mais bien sûr, je suis très heureuse de ma victoire.

C'est aussi une autre reconnaissance pour la gymnastique. Dans le passé, la gymnastique en Belgique n'a jamais fait l'objet de beaucoup d'attention, mais cela a changé de manière positive ces dernières années".
"Pour l'année prochaine, les Jeux sont bien sûr le seul objectif", a poursuivi Derwael. "Nous pratiquons maintenant beaucoup de gymnastique en vue de Tokyo. J'ai une petite blessure au doigt en ce moment, mais ça va bien pour le reste."

"C'est incroyable tout ce que j'ai fait à 19 ans. Quand j'ai commencé la gymnastique, je ne rêvais que de participer aux grands championnats, mais de médaille. Puis, en y participant, je me suis dit que je voulais aussi gagner des médailles."

BELGA

"Le hockey est désormais considéré comme un sport majeur en Belgique"

Augustin Meurmans, savourait le 4e titre d'équipe de l'année (après 2012, 2016, 2018) remporté par les Red Lions, samedi au Gala du Sport. Le hockey a encore damé le pion aux Diables Rouges. "Le hockey est désormais considéré comme un sport majeur en Belgique, ce qui me surprend un peu et me réjouit."
"Il y a cinq ans, on ne parlait jamais du hockey. Maintenant avec tous ces trophées, on est mis en avant et cela fait plaisir."

"L'analyse de nos échecs, un staff extrêmement compétent et très complémentaire et beaucoup plus de professionnalisme, nous sommes devenus des athlètes à temps plein, tout cela fait la différence entre l'époque des finales perdues et celle des gagnées", a analysé le jeune Red Lion qui rêve maintenant d'or olympique.

"La pression va être terrible. Un premier match contre les Pays-Bas et une poule très difficile ne sont pas un cadeau. Mais aux Jeux, de toute manière, il n'y a que de bonnes équipes."

"La Belgique est devenue mon pays"

"Il est très humble, extrêmement calme. Il parle souvent avec les joueurs. Je ne l'ai jamais vu énervé. C'est quelqu'un de très intelligent qui connaît extrêmement bien le hockey. C'est cela qui fait sa force."

Le portait de Shane McLeod, élu Coach de l'année en Belgique samedi soir lors du Gala du Sport, est signé Augustin Meurmans, membre des Red Lions sacrés champion d'Europe sur le terrain et Equipe de l'année en Belgique samedi par Sportpress.be, l'Association professionnelle belge des journalistes sportifs.

Shane McLeod était absent car reparti dans son pays, la Nouvelle-Zélande, à l'occasion des fêtes de fin d'année, sa seule période de vacances avant une année 2020 où l'objectif ne sera rien d'autre que l'or olympique à Tokyo.
Le coach de l'équipe nationale masculine de hockey est toutefois intervenu par vidéo. "C'est une reconnaissance pour tout le staff et un honneur quand je vois les autres nommés (Philippe Clement et Jacques Borlée ont terminé 2e et 3e, ndlr).

C'est formidable de recevoir une reconnaissance en Belgique. La Belgique est devenu mon pays. C'est beau d'y être apprécié et reconnu", a notamment déclaré le technicien qui a mené les Red Lions à quatre podiums consécutifs dans des tournoi majeurs (argent aux JO de Rio et à l'Euro 2017) et deux titres lors des deux derniers championnats (monde en 2018 et Europe en 2019).