Des drones de la police du Limbourg pour détecter les feux d’artifice illégaux

La police de la zone Carma, dans le Limbourg, a acheté trois nouveaux drones qui seront utilisés pour la première fois entre Noël et le Nouvel An afin de détecter les feux d'artifice illégaux dans les communes de As, Bree, Bocholt, Genk, Houthalen-Helchteren, Oudsbergen, Kinrooi et Zutendaal.

L'ancienne zone de police Gaoz (devenue Carma) est la première à s'être dotée d'une équipe chargée de piloter des drones, en 2011 déjà. Selon le chef de corps Frank Mulleners, les drones ont une valeur ajoutée indéniable pour le travail opérationnel. La police a donc suivi avec intérêt les évolutions du marché et a plusieurs fois changé ou mis à jour ses appareils.

L'an passé, l'équipe en charge des drones a mené 80 missions, principalement pour gérer des événements de masse ou un grand flux de véhicules.
A présent, la police locale pourra compter sur trois drones supplémentaires, des engins de la marque DJI qui représentent un coût total de 30.000 euros. Chacun est doté de propriétés spécifiques.

Les feux d'artifice engendrent une nuisance sonore mais aussi un stress pour bon nombre d'animaux, qui vont jusqu'à se blesser ou prendre la fuite, rappelle le bourgmestre de Genk Wim Dries (CD&V).