Copyright: Sijmen Hendriks

La biodiversité en Flandre est en alerte rouge

Fragmentation des habitats, excès d'azote, espèces invasives, changement climatique... la nature est en souffrance en Flandre. C’est ce qui ressort d'un état des lieux dressé par l'Institut de la Nature et de la Forêt (INBO). Selon le quotidien De Morgen, la plupart des 43 indicateurs scrutés à l'aune des objectifs flamands et européens sont en effet au rouge.

Sur les 69 espèces de plantes et d'animaux dites "de préoccupation européenne", seules 18 apparaissent en bonne santé, alors que la vaste majorité est classée en "mauvais", voire en "très mauvais" état. C'est le cas notamment du pélobate brun (une espèce d'amphibiens) et du coléoptère "lucane cerf-volant".

"Quinze espèces ont repris légèrement vigueur ces 11 dernières années, comme la rainette verte, mais la situation globale n'est pas bonne", commente le coordinateur du rapport, Lieve Vriens. Ces observations valent tout autant pour les 2.624 espèces protégées inscrites sur liste rouge : près de la moitié d'entre elles sont en difficulté et 800 sont au bord de l'extinction.

D’après le rapport, la surface des espaces verts est par ailleurs insuffisante au regard des objectifs fixés. Et la période 2015-2019 a été la plus chaude jamais enregistrée, provoquant en 2018 "des symptômes de sécheresse flagrants parmi les feuillus et les conifères", indique encore l'INBO.

Citée par De Morgen, la ministre de tutelle Zuhal Demir (N-VA) souligne que la Flandre continue d'investir au profit de la nature et que de nouvelles mesures viendront renforcer la protection des espèces vulnérables, avec une attention particulière pour la résilience des habitats.