Réveillon du Nouvel An: Bruxelles sous la même sécurité policière que lors d’une visite de Trump

Les six zones de police bruxelloises collaboreront étroitement la nuit du 31 décembre sous le commandement unique de la zone de Bruxelles-Ixelles. C’est ce qu’a fait savoir le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem, sur le plateau de VTM Nieuws. Selon le porte-parole de la zone Bruxelles-Ixelles, Olivier Slosse, ce genre de collaboration est régulièrement mis en oeuvre pour de grands évènements.

Cette organisation a déjà fait ses preuves lors des visites des présidents américains Barack Obama et Donald Trump, mais aussi lors de sommets de l'OTAN. C'est cependant la première fois qu'elle est mise en oeuvre pour un réveillon.

Pour Olivier Slosse, cette gestion commune se justifie par le fait que l'événement concerne les différentes zones de police. "Ce genre de collaboration est prévue par la loi, notamment pour les grands évènements qui ont lieu sur les territoires des différentes zones. Nous organisons un centre de communication et de coordination avec les services de secours et la police fédérale, ce qui permet d'échanger les informations et de réaliser une concertation en temps réel. Le commandement est entre les mains de notre zone de police mais les différentes zones restent responsables de ce qui se passe sur leur territoire."

Selon le ministre Pieter De Crem, des leçons ont été tirées du réveillon de l'année dernière, émaillé par des émeutes à Molenbeek-Saint-Jean notamment, et des pompiers avaient été la cible de jets de pierres et de projectiles de feu d'artifice.

Le nombre de policiers sur le terrain a été doublé, toujours selon le ministre. La police de Bruxelles-Ixelles a décidé de ne pas dévoiler les effectifs prévus pour ce réveillon. "Nous nous sommes organisés, entre autres pour assurer la sécurité des services de secours", assure Olivier Slosse. Il précise que les congés ont été limités autant que possible dans les différentes zones de police.