2019 aura été l’une des années les plus chaudes en Belgique

L'année qui vient de s’achever aura été la quatrième année la plus chaude à Bruxelles (Uccle) depuis le début des observations en 1833, ex-aequo avec 2007. C’est ce qui ressort du bilan climatologique de l'Institut royal météorologique (IRM), publié ce mercredi 1er janvier. La température annuelle moyenne à Uccle s'est élevée à 11,5°C. En résumé, 2019 fût une année "chaude, ensoleillée et relativement sèche". Le printemps a commencé très tôt et nous avons connu un record de chaleur absolu.

Les températures moyennes mensuelles étaient dans la plupart des cas supérieures aux valeurs normales, à l'exception des mois de janvier, mai et novembre, où elles ont été plutôt inférieures. L'année écoulée a connu quelques records de températures, notamment le 26 février, avec le mercure qui a grimpé jusqu'à 20,2°C à Uccle. C'est la première fois depuis 1901 qu'un "jour de printemps" était observé en Belgique en hiver.

Les Belges se souviendront également de la courte mais intense vague de chaleur autour du 25 juillet. A cette date, une température maximale de 39,7°C a été enregistrée, rappelle l'IRM. La température minimale de cette journée, 23,5°C, fait aussi office de record, le précédent remontant à 2002 (22,3°C).

Les températures ont été exceptionnellement élevées dans tout le pays le 25 juillet dernier. Des températures maximales d'au moins 40°C ont été relevées dans 71 points de mesure. A l'inverse, la température la plus basse remonte au 22 janvier, avec -15,9°C à Bütgenbach. Sans oublier la pluie! Sur l'année, "il est tombé à Uccle un cumul de précipitations de 798,6 mm (pour une normale de 852,4 mm). Cette quantité est répartie sur 182 jours de précipitations", précise l'IRM.

Certains faits marquants

Dans son bilan, l’Institut royal météorologique pointe aussi un fait marquant: du 16 juin au 11 juillet, 26 jours durant, aucune précipitation n'est tombée à Uccle. Il faut remonter à 1995 pour retrouver une période estivale d'au moins 20 jours sans pluie (photo).

La neige est également passée par là, la couche la plus élevée ayant été mesurée le 30 janvier au Mont-Rigi (34 cm). Début mai, des chutes de neige "exceptionnellement tardives" ont donné lieu à une couche de 8 cm de neige à Couvin et Verviers. Côté orages, ajoute l'IRM, ils ont été un peu plus élevés qu'en moyenne l'an dernier, avec 101 jours, contre une normale de 94,5 jours.

Quant au mois de décembre, plus spécifiquement, il fût plus chaud que la normale (5,9°C en moyenne à Uccle). Les températures y ont varié entre -2,5 et 15,4°C. Dans le reste du pays, la température la plus élevée a été notée le 17 décembre, avec 16,6°C à Liège. Enfin, l'année 2019 a été la cinquième la plus ensoleillée depuis 1981.