Une "Marche de l’espoir" à Loksbergen, pour tous les enfants disparus

Un millier de personnes (photo) ont pris part jeudi soir à Loksbergen (une section de la ville de Halen, en province du Limbourg) à une marche à la mémoire de tous les jeunes et enfants disparus en Belgique. Il s’agissait d’indiquer que la société ne les a pas oubliés, mais aussi de donner un message d’espoir.

Il y a 10 ans jour pour jour, le village de Loksbergen était secoué par le double assassinat de Shana Appeltans (18 ans) et son ami Kevin Paulus (22 ans). Les deux jeunes gens avaient fêté le Nouvel An, le 1er janvier 2010, au café Marvana. Vers 1h45 du matin, ils avaient pris le chemin de la maison de Shana, mais n’y sont jamais arrivés. Une demi-heure plus tard, leur Opel Corsa en feu était signalée sur l’autoroute E314.

Les corps de Shana et Kevin (photo) y étaient retrouvés. En octobre 2011, un voisin, l’enseignant Ronald Janssen, était condamné à perpétuité par la cour d’assises de Tongres pour le meurtre des deux jeunes gens.

"Dix ans plus tard, personne n’a oublié Shana et Kevin. Mais il y a encore d’autres victimes. Des enfants qui, dans tout le pays, ont été tués ou sont portés disparus", indiquait Elien Ectors, l’une des organisatrices de la marche.

Les proches des deux jeunes étaient présents jeudi soir, soutenus par ceux d'Annick Van Uytsel (une autre victime de Ronald Janssen, en 2007) et ceux d'An et Eefje (victimes de Marc Dutroux), par le père de Nathalie Geijsbregts, disparue en 1991 et David Van de Steen, un survivant d'une attaque des Tueurs du Brabant au Delhaize d'Alost.

Dix roses blanches ont été déposées sur la plaque commémorative en mémoire de Kevin en Shana et un lâcher de ballon a eu lieu à l'église, où s'achevait la marche de 3,5 km. Lors d'un discours, les deux sœurs de Shana ont plaidé pour que les auteurs de tels faits "exécutent l'entièreté de leur peine". "Ils ne méritent pas de seconde chance." "Il est temps que les politiques accordent plus d'attention aux victimes et moins aux auteurs", ont ensuite déclaré les parents d'An Marchal.