Hilde Van Acker, malade, sera extradée par la Côte d'Ivoire vers la Belgique

Arrêtée en novembre dernier en Côte d'Ivoire en même temps que son ancien compagnon Jean-Claude Lacote (53 ans), la Belge Hilde Van Acker (56 ans) veut être extradée vers la Belgique. C’est ce qu’avait confirmé vendredi 3 janvier son avocat Kris Vincke. En 2011, la cour d'assises de Flandre occidentale a condamné par défaut le couple activement recherché (photo) à la prison à perpétuité pour l'assassinat d'un homme d'affaires britannique. La Côté d'Ivoire a maintenant accepté d'extrader vers la Belgique Van Acker et Lacote. 

Le 23 mai 1996, le corps sans vie de Marcus Mitchell était découvert dans les dunes du Coq, en Flandre occidentale. L'homme a été tué par balles, logées à quelques centimètres de son œil gauche et de la gorge. Les enquêteurs ont ensuite découvert que la victime avait prêté une importante somme d'argent au couple. Grâce à ces 300.000 livres sterling, ils devaient conclure une affaire lucrative en Libye.

La Belge Hilde Van Acker et le Franco-ivoirien Jean-Claude Lacote ont rapidement été interpellés, avant d'être libérés, fin 1996. Depuis lors, ils avaient disparu des radars des autorités judiciaires belges. Le 15 décembre 2011, ils ont été condamnés par défaut à la prison à perpétuité pour l'assassinat de Marcus Mitchell.

Après avoir fui la Belgique, le couple s'est retrouvé impliqué dans plusieurs dossiers à l'étranger. Après une détention en Afrique du Sud, la Belgique avait demandé sans succès l'extradition de Jean-Claude Lacote en 2006. Ensuite, le Luxembourg, la Suisse, la France et la Grande-Bretagne avaient aussi réclamé, en vain, son extradition. Les deux amants figuraient sur la liste des personnes les plus recherchées de Belgique.

Finalement, le couple a pu être arrêté à Abidjan, en Côte d'Ivoire, les 20 et 21 novembre. Le parquet avait immédiatement annoncé qu'il demanderait l'extradition des deux condamnés. Il attendait cependant une décision sur cette éventuelle extradition. La Côte d'Ivoire n'extrade, en principe, pas ses ressortissants à moins qu'ils n'aient eux-mêmes expressément donné leur accord.

Abidjan accepte d'extrader les deux Belges

"Elle possède la double nationalité, belge et ivoirienne, grâce à son mariage. Elle aurait donc pu s'opposer à son extradition, mais elle a choisi de revenir en Belgique", a expliqué Maître Kris Vincke. Selon son conseil, Hilde Van Acker a elle-même envoyé une lettre au président du tribunal ivoirien, dans l'espoir que l'affaire soit traitée plus rapidement.

"Sa principale préoccupation pour l'instant, c'est sa santé. Elle souffre d'un cancer et doit recevoir des rayons, mais elle ne les reçoit pas." Sa défense en Côte d'Ivoire a dès lors demandé une libération provisoire pour raisons médicales. Cette requête devait être examinée le 8 janvier. 

Le tribunal local d'Abidjan a finalement décidé que Jean-Claude Lacote et Hilde Van Acker pouvaient être extradés vers la Belgique. C'est ce qu'a confirmé ce vendredi le département brugeois du parquet de Flandre occidentale. Le couple figurait sur la liste des personnes les plus recherchées de Belgique.  

Après son extradition, Hilde Van Acker fera opposition de sa condamnation. La chambre des mises en accusation de Gand devra alors se prononcer sur la recevabilité de cette opposition. En cas d'arrêt favorable, un nouveau procès d'assises aura lieu à Bruges (Flandre occidentale).