Nicolas Maeterlinck

Le service des bus et trams De Lijn est revenu à la normale

La circulation des bus et des trams est à nouveau normale ce samedi chez De Lijn. C’est ce qu’a confirmé une porte-parole de la société flamande de transports publics. Le dernier jour de grève observé par la CGSP (ACOD) s'est tenu vendredi et avait surtout perturbé Anvers. Entretemps, la ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters, réclame un service garanti lors d’une grève.

Des perturbations ont encore eu lieu vendredi sur l'ensemble du réseau De Lijn, et principalement en province d'Anvers où presque aucun bus ni tram n'a circulé en raison d'une grève au dispatching.

Selon le syndicat socialiste ACOD, la charge de travail serait bien trop élevée dans ce service, car de nouvelles tâches lui ont été confiées à la suite d'une réorganisation interne. De Lijn ne s'attend pas à de nouvelles actions de grève pour le moment.

Bientôt un service garanti ?

La ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters (Open VLD, photo), a insisté, au dernier jour d'une grève lancée lundi au dispatching anversois de la société De Lijn, pour lancer en janvier encore le service garanti au sein de la société flamande de transport public.

Peeters avait donné à la direction et aux syndicats de De Lijn jusqu'à avril prochain pour parvenir à un accord sur le service minimum garanti, sous peine d'imposer elle-même les règles. Vendredi, il est apparu que la grève de cinq jours lancée à l'appel du syndicat socialiste ACOD (CGSP) au dispatching d'Anvers n'avait pas incité la direction à trouver des compromis et que l'instabilité sociale menaçait de se poursuivre même après la grève.

Pour la ministre, il s'agit d'un comportement de harcèlement de l'ACOD contre les passagers et la société de transport. Elle rappelle que le nouveau contrat de gestion de De Lijn est attendu cette année et qu'une étude examine actuellement le respect par De Lijn des règles pour le réseau flamand sur les 10 prochaines années.

"Les nombreux jours de grève et les suppressions de lignes ne sont pas de bon augure" à cet égard, menace Lydia Peeters. Elle juge "avisé" que la procédure pour un service garanti soit lancée ce mois encore.

En Wallonie, un service garanti avait été négocié pour les bus des "TEC" (Opérateur de transport de Wallonie, OTW), mais il n'avait pas été exécuté lors de la journée d'action du syndicat socialiste en mai dernier.

Les plus consultés