Laurie Dieffembacq

Bekkevoort ouvre un centre d’accueil "pop-up" pour demandeurs d’asile

La Croix Rouge de Flandre ouvre ce lundi un centre temporaire d’accueil pour les demandeurs d’asile. Il devrait normalement fermer ses portes le 13 février. Installé dans le centre de jeunesse Zozimus à Bekkevoort, en Brabant flamand, il pourra accueillir 112 personnes. Une dizaine de personnes de la Croix Rouge se chargeront de gérer le centre.

"En raison du besoin croissant de places d’accueil pour les demandeurs d’asile, nous sommes en permanence à la recherche de nouveaux endroits appropriés. Dans certains cas, comme à Bekkevoort, le centre n’est disponible que pour un certain temps. Dans certains villages de vacances également, nous ne pouvons offrir un accueil que pendant les mois d’hiver", indiquait Benoit Mansy, porte-parole de Fedasil.

L’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile possède actuellement dans ses divers centres quelque 26.400 places. C’est 5.400 places de plus qu’en 2019.

Le bourgmestre de Bekkevoort, Hans Vandenberg (CD&V), s’était dit surpris mi-décembre de l’annonce tardive de l’installation du centre d’accueil dans sa commune. Il en a été mis au courant mercredi 19 décembre, indiquait-il. "Nous allons remplir nos devoirs humanitaires", précisait-il.

Les riverains devaient également être informés par lettre de l’ouverture du centre d’accueil au 6 janvier.

Veerle Rummen de la Croix Rouge de Flandre indiquait à Radio 2 (VRT) que des activités adaptées seront prévues pour les réfugiés qui séjourneront temporairement à Bekkevoort. "Nous allons avant tout tenter de donner à ces personnes une occupation utile et dotée de sens. Et comme les enfants ne pourront pas aller à l’école ici, nous allons donner des cours de néerlandais aux enfants et aux adultes. Ces cours seront dispensés par des collaborateurs de la Croix Rouge et des bénévoles".