Un registre de condoléances pour Frederik Vanclooster ouvert à Vilvorde

Le registre de condoléances a été ouvert ce lundi dans la salle de la Kruitfabriek le long du canal à Vilvorde (Brabant flamand) à la suite du décès de Frederik Vanclooster. Le jeune homme de 21 ans avait disparu à cet endroit la nuit du Nouvel An.

La salle de la Kruidfabriek restera ouverte ce lundi jusqu’à 19 heures et tous ceux qui le souhaitent peuvent s'y rendre pour signer le registre de condoléances, ou pour parler ou se recueillir. La décision a été prise par la ville de Vilvorde. La salle restera ouverte mercredi et vendredi après-midi également.

Ce lundi après-midi, les élèves des cinquième et sixième années de l’Athénée de Vilvorde se sont rendus ensemble à la Kruitfabriek. S'en est suivi un moment de recueillement. La chanson "Wat nog komen zou"  ('Ce qui aurait pu encore arriver' en français) de Bart Peeters a été jouée et des fleurs ont été déposées.

"Frederik est un ancien élève de l’Athénée et sa sœur y a terminé sa scolarité l’année dernière", a déclaré Kevin Jacobs, le directeur-adjoint. "Tout le monde est profondément marqué par ce décès. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé d'organiser cette marche."

Mort par noyade

Le parquet de Hal-Vilvorde a indiqué ce lundi, sur base des premiers résultats de l'autopsie, que la cause probable de la mort de Frederik Vanclooster était la noyade. Le jeune homme de 21 ans avait disparu dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Son corps avait été retrouvé dimanche en matinée     après des recherches de plusieurs jours dans le canal de Willebroek. 

Une première autopsie avait déjà notifié l'absence de traces de violence sur le cadavre du jeune homme, qui était encore en possession de tous ses effets personnels. Le parquet de Hal-Vilvorde a estimé qu'il n'y avait aucune raison de penser qu'il s'agit d'une mort suspecte. "Tout indique une chute malheureuse", selon la procureure Ine Van Wymersch.

Vilvorde veut mieux protéger les abords du canal

La commune de Vilvorde, l'Agence flamande des voies d'eau (Vlaamse waterweg) et Matexi, propriétaire de la Kruitfabriek qui longe le canal de Willebroek, envisagent à présent de mieux protéger les abords du canal. "Nous avons contacté des experts, qui cherchent actuellement une date de réunion", a indiqué lundi le bourgmestre de Vilvorde, Hans Bonte (SP.A).

Parmi les mesures envisagées figure l'installation d'un périmètre de sécurité le long du canal, mais "d'autres experts y voient au contraire une dangereuse invitation à enjamber les protections pour occuper ce périmètre", rapporte Hans Bonte, qui souligne les voix discordantes entre les professionnels contactés. "La question de l'étendue de cet éventuel périmètre se pose également."

Nicolas Maeterlinck