Le bourgmestre de Knokke se serait-il rendu coupable de conflit d’intérêts ?

Le parquet de Bruges (Flandre occidentale) a ouvert une enquête sur le bourgmestre de Knokke-Heist, Léopold Lippens (photo), après le signalement d'un conflit d'intérêts. C’est ce que rapportent ce mardi les quotidiens De Standaard, Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen.

L'enquête s'inscrit dans le contexte de la transformation de terres agricoles dans le domaine Tolpaertpolder en zone résidentielle - une des priorités du conseil communal de la station balnéaire de Knokke-Heist. Une centaine de logements abordables devraient y être construits dans cette commune réputée pour son image prestigieuse.

Mais le rôle du bourgmestre fait froncer les sourcils dans ce dossier. Le parquet de Bruges confirme qu'une enquête à son sujet est en cours, la base étant un audit mené par une agence du gouvernement flamand (Audit Vlaanderen) faisant état d'irrégularités.

Léopold Lippens était en effet présent lors des conseils communaux consacrés au sujet et a participé aux débats sur cette transformation foncière. Or des membres de la famille du bourgmestre, dont ses enfants, possèdent des parts dans le terrain Tolpaertpolder à hauteur de 33%.

Audit Vlaanderen est d'avis que le comte Lippens aurait dû refuser de participer aux discussions et décisions sur le développement en question. Le bourgmestre reconnait qu'il n'aurait pas dû assister à une réunion, mais l'impute à un oubli du service concerné.