BELGA/VAN ASSCHE

Les Floralies gantoises inscrites sur la liste flamande du patrimoine immatériel

Les Floralies gantoises, qui se déroulent tous les cinq ans, sont dorénavant inscrites sur la liste flamande du patrimoine immatériel (à ne pas confondre avec la liste de l'Unesco du même nom). Les Floralies existent depuis 1873 et sont devenues au fil du temps un événement floral de dix jours, où les plus belles créations de fleuristes, horticulteurs, paysagiste et artistes sont présentées au public.

Le ministre président flamand Jan Jambon (N-VA) qui est aussi ministre flamand de la Culture a décidé d’inscrire les Floralies gantoises sur la liste flamande du patrimoine immatériel. Cette décision constitue une reconnaissance de savoir-faire et des traditions perpétuées depuis des années, voire des siècles.

"Il s’agit donc d’un patrimoine immatériel, intangible, vous ne pouvez pas le saisir mais vous pouvez le vivre, et les Floralies de Gand en sont un bel exemple".

"C'est une grande reconnaissance pour nous ", a déclaré l'attaché de presse Bart Vandesompele. "Nous avons beaucoup travaillé pour ce résultat. Il est donc très important pour nous que nous l’obtenions maintenant. Nous sommes une organisation flamande et nous sommes fiers de recevoir cette reconnaissance de la part du gouvernement flamand.

Les Floralies gantoises existent depuis le 19ème siècle, elles sont organisées par la Société Royale d'Agriculture et de Botanique de Gand. Durant dix jours, du 1er au 10 mai 2020, le chef-lieu de la Flandre orientale accueillera les plus belles créations des fleuristes, ornemanistes, architectes de jardin et artistes de renom national et international.

L’édition 2020 des Floralies coïncidera avec l’année Van Eyck. L’Agneau mystique des frères Van Eyck et une illustration du jardin de l’évêque Triest constituent le point de départ et la source d’inspiration de "Mon Paradis, un jardin du Monde".

L’exposition florale dresse un portrait de la migration de fleurs et de plantes. Elle s’intéresse aussi au passé et au présent de Gand, une ville qui, aujourd’hui encore, reste verte, vivable et malléable.