© Kees van de Veen

D’ici 2050, presque tous les logements situés en Flandre devront être rénovés

Environ 95% de tous les logements, situés en Flandre, devront être rénovés d’ici 2050, pour atteindre les objectifs énergétiques. C'est ce qu'écrit De Standaard sur la base d'une étude du Centre de recherche sur les politiques du logement (Steunpunt Wonen). Il s'agit d'un groupe de recherche universitaire composé, entre autres, de la KU Leuven, de la VUB et de l'Université d'Anvers. Selon Steunpunt Wonen, il faudrait également investir chaque année quelque 5 milliards d'euros pour achever les rénovations d'ici 2050.

Le gouvernement flamand souhaite que d’ici 2050, tous les logements situés en Flandre, répondent à des exigences élevées et à des normes de base en matière de santé et de sécurité. Le Steunpunt Wonen a calculé les coûts pour atteindre cet objectif. Selon ce Centre, on estime qu'il faudrait environ 5 milliards d'euros par an pour la rénovation de tous les logements. Mais au rythme actuel de rénovation, les objectifs ne seront pas atteints.

Si la Flandre veut atteindre des objectifs ambitieux, elle doit aller plus vite, ajoute le Centre. Des études montrent que le rythme actuel de rénovation n'est pas suffisant pour réaliser ces ambitions. En particulier, en ce qui concerne les logements des groupes plus vulnérables de la population".

L'un des obstacles à une rénovation est le manque de ressources financières. Mais d'autres éléments jouent également un rôle. Par exemple, il y a un manque d'information et les propriétaires ne sont souvent pas convaincus de l'utilité de tels travaux. Et il n'y a pas que les propriétaires qui sont en cause. Il y a aussi une pénurie de personnes qualifiées.

Pour obtenir le niveau souhaité pour les logements d'ici 2050, des "efforts considérables" sont nécessaires de la part des ménages, mais aussi du gouvernement flamand. " Les subventions et les aides devraient être orientées vers les travaux prioritaires et au bénéfice des groupes ayant les plus grands besoins de rénovation ". Il serait également nécessaire, par exemple, de sensibiliser davantage les groupes vulnérables et de les informer et les orienter.

Le gouvernement flamand a déjà intégré une grande partie des recommandations dans sa politique, a répondu le ministre flamand du Logement Matthias Diependaele (N-VA). "Ce qui me réjouit également, c'est que l'étude montre que de nombreux Flamands considèrent la rénovation énergétique comme importante et que l'on y investit déjà beaucoup. Bien sûr, il y a aussi des Flamands qui ne sont pas encore convaincus, mais nous allons nous en occuper en les sensibilisant et en leur donnant un coup de pouce".