Pour la première fois en 10 ans, la Belgique a pu exporter de l’électricité

Pour la première fois depuis 2010, la Belgique a exporté en 2019 plus d'électricité qu'elle n'en a importé, ressort-il de chiffres du gestionnaire du réseau haute tension Elia, qui constate qu'il s'agit là d'un "renversement par rapport à l'année 2018". Celle-ci avait en effet été marquée par un important niveau d'importations d'électricité qui représentaient alors 20% de l'électricité consommée en Belgique. "On passe donc d'un total net importateur en 2018 (17,5 TWh importé/20% du mix électrique) à un total net exportateur en 2019 (1,8 TWh exporté/2,1% du mix)", précise Elia.

Avant 2019, il faut remonter presque 10 ans en arrière pour retrouver une année au cours de laquelle la Belgique a davantage exporté d'électricité qu'elle n'en a importé. Cette situation s'était produite les dernières fois en 2009 et 2010 avec un total net d'exportation représentant respectivement 2,8% et 0,2% du mix électrique belge.

Nucléaire et interconnexions

Le niveau d'exportations atteint en 2019 s'explique par la bonne disponibilité du parc de production d'électricité en Belgique, et notamment des centrales nucléaires. De celles-ci proviennent 48,8% de l'énergie produite en Belgique durant l'année 2019, contre 31,2% en 2018 (50% en 2017), année qui s'était distinguée par une indisponibilité importante de plusieurs réacteurs, surtout en fin d'année.

Le développement des interconnexions avec les pays voisins joue également un rôle pour la circulation des flux d'électricité. Ainsi, le projet Nemo a permis depuis début 2019 une interconnexion entre la Belgique et la Grande-Bretagne.

Energies renouvelables

Par ailleurs, l'année 2019 a confirmé à nouveau la montée en puissance des énergies renouvelables et singulièrement de l'éolien. Ainsi, la production d'énergie renouvelable (éolien offshore/onshore et solaire uniquement) a progressé de 17% en valeur absolue en comparaison avec l'année 2018 (11,52 TWh en 2019 contre 9,82 TWh en 2018). En décembre 2019, un nouveau record a même été franchi avec 16% de la charge du mois couverte par de l'énergie renouvelable.

"Ce niveau de production, 1,17 TWh en valeur absolue, n'avait jamais été atteint en Belgique. Des records de productions éoliennes offshore et onshore ont également été battus ce mois de décembre 2019. 616 GWh ont été produits par l'éolien offshore (record précédent: 517 GWh en octobre 2019) et 499 GWh par l'éolien onshore (record précédent: 460 GWh en mars 2019)", relève encore Elia.

Enfin, Elia constate une légère hausse de la production issue des centrales à gaz, ce qui pourrait être dû au retour sur le marché, depuis octobre 2018, des centrales de Seraing (470 MW) et de Vilvorde GT (255 MW).