Fuite de la note des informateurs: "Des propositions de centre-droit qui ne négligent pas la N-VA"

Les propositions de la note des informateurs fédéraux Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont fuité dans la presse. On y relève des différences frappantes avec la note de l’ancien informateur Paul Magnette (PS). "Avec cette note, la N-VA n’est pas négligée", commente le journaliste politique de la VRT, Johny Vansevenant.

Plusieurs éléments sont sortis de la note de travail que les deux informateurs ont soumis à dix partis. Le texte contient plus d'accents de centre-droit que celle de leur prédécesseur, Paul Magnette, qui avait tenté en vain de former un gouvernement arc-en-ciel. D’après les réactions citées dans différents quotidien du pays, le document ne susciterait pas d'enthousiasme débordant.  

"Ce qui est frappant, c’est que la note n’est pas de gauche, comme celle de Paul Magnette. Elle est plutôt de centre droit", indique Johny Vansevenant. On y parle par exemple plus de la pension minimum de 1.500 euros. D’ici 2024, le déficit budgétaire devra être réduit à moins de 1 % du PIB, sans hausse de la pression fiscale. Des propositions évoquent toutefois une taxe sur le kérosène et une taxe pour les géants de l’internet tels que Facebook.

Les informateurs  plaideraient aussi pour des classiques tels que le traitement plus rapide des demandes d'asile, la conclusion d'accords de réadmission avec les pays pour rapatrier les illégaux et un retour - volontairement et, si nécessaire, forcé - beaucoup plus efficace pour qui ne peut rester.

Sur les questions éthiques, telles que l’avortement ou l’euthanasie, c'est le gouvernement qui déciderait, et non plus le parlement. Une réforme de l’Etat serait en outre préparée pour 2024. Au niveau énergétique, le document ouvre aussi la porte à une prolongation des centrales nucléaires.

"La note n’est que provisoire, mais elle ne néglige pas la N-VA", relève le journaliste de la VRT. "Ce n’est donc pas un tapis rouge pour une coalition Vivaldi avec les libéraux, les socialistes, les verts et le CD&V", constate-t-il.  

La N-VA satisfaite

La N-VA a salué le travail des informateurs royaux jugeant que leur note était plus réaliste que la précédente.

"On tient maintenant davantage compte de la réalité politique en Flandre", a commenté le chef de groupe N-VA à la Chambre, Peter De Roover, dans l'émission De Ochtend sur Radio 1 (VRT).

Pour Peter De Roover, dire que la nouvelle note suscite l'enthousiasme dans le camp nationaliste flamand serait un grand mot, "mais ce qui est sur la table s'écarte de la note Magnette. Elle est plus réaliste. Aucune majorité n'aurait pu être construire autour de la note Magnette. Il faut donc chercher quelque chose d'autre", a-t-il conlu.

Réaction des informateurs

Ce jeudi, Georges-Louis Bouchez Bouchez a dénoncé la fuite de la note ainsi que les commentaires politiques anonymes publiés dans les journaux.

"Est-ce vraiment sérieux de commenter une note que l'on n'a pas lue? Est-ce responsable de faire circuler, de manière anonyme, des informations inexactes et des jugements lapidaires? L'urgence pour notre pays requiert du calme, de la discrétion et du travail constructif", a réagi le président du MR sur son compte Twitter.

Joachim Coens a lui aussi réagi sur Twitter au débat autour de leur note commune. "Parlons-nous autour d'une table et travaillons à des solutions", a-t-il commenté plus sobrement. Les deux hommes sont attendus lundi au Palais royal pour faire rapport de leur mission d'information au chef de l'Etat.

 

Les plus consultés