BELGA/DESPLENTER

Les musées brugeois ont accueilli près de 900.000 visiteurs l’an dernier

2019 aura été une bonne année pour les musées de la Venise du Nord. Ensemble, ils ont en effet accueilli plus de 882.000 visiteurs, soit 34.000 de plus qu’en 2018. Une augmentation significative qui a plusieurs raisons.

Exprimée en pourcentage, l’augmentation du nombre de visiteurs dans les musées brugeois n’est pas spectaculaire : elle atteint presque 4%. Mais transposée en nombre de personnes cela représente environ 34.000 visiteurs supplémentaires. Ensemble, les quelque 900.000 visiteurs ont ainsi rapporté aux musées brugeois une recette record de 5,5 millions d’euros.

D’après l’échevin brugeois de la Culture, Nico Blontrock, ces bons chiffres s’expliquent par divers facteurs. "Il y avait tout d’abord la réouverture du musée Gruuthuuse, où le nombre de visiteurs est passé de 0 en 2018 à 67.000 l’an dernier. Ce qui est énorme. Dans l’église Notre-Dame, la Madone de Michel-Ange était à nouveau visible, après la fin des travaux".

"Mais il y a aussi une foule de plus petits investissements réalisés par d’autres musées, qui leur ont amené des visiteurs supplémentaires", expliquait l’échevin de la Culture.

Le "musée" brugeois le plus populaire reste le Beffroi, qui a accueilli en 2019 pas moins de 240.000 visiteurs. C’est 45.000 de plus qu’à l’église Notre-Dame. Le Musée Groeninge a compté 113.000 visiteurs, tandis que l’ancien Hôpital Saint-Jean devenu musée a attiré 84.000 personnes.

Moins de Britanniques, davantage d’Italiens

Parmi les visiteurs dans les musées brugeois, beaucoup moins de Britanniques ont été dénombrés l’an dernier. "De façon générale, le nombre de touristes britanniques a diminué", constate l’échevin Blontrock.

"Mais cela est compensé par une augmentation du nombre de touristes français et, bizarrement, italiens. Et puis les Brugeois se sont également davantage rendus dans les musées de leur ville".

© Toerisme Brugge | Jan D'Hondt