Un Belge participe à la découverte d'une nouvelle espèce d'oiseau en Indonésie

Cinq nouvelles espèces d'oiseaux ont été découvertes en Indonésie et scientifiquement décrites dans la revue Science. Parmi celles-ci, le Pouillot de Peleng (photo) a été documenté par l'ornithologue belge Philippe Verbelen, en collaboration avec le professeur Frank Rheindt de l'Université nationale de Singapour. C’est ce qu’a indiqué ce vendredi l’organisation Greenpeace, auprès de qui le Belge est également expert forestier. L'ornithologue s'émerveille de la biodiversité exceptionnelle de l'archipel, mais s'inquiète également des menaces qui pèsent sur les forêts indonésiennes.

Les cinq espèces découvertes concernent toutes des oiseaux chanteurs qui ne se rencontrent que dans les forêts tropicales de montagne, sur les îles de Peleng et Taliabu, près des Célèbes. Il s'agit plus précisément de deux espèces de pouillots (le phylloscopus emilsalimi, ou "pouillot de Taliabu", et le phylloscopus suaramerdu, ou "pouillot de Peleng"), du myzomèle de Taliabu (myzomela wahe), de la locustelle de Taliabu (locustella portanta) et du rhipidure de Peleng (rhipidura habibiei).

Les volatiles ont été nommés d'après les noms de deux personnalités politiques indonésiennes, un toponyme ou le chant de l'oiseau découvert. Tous ont été repérés au cours d'une même expédition de six semaines. Ce qui est exceptionnel.

"En moyenne, cinq à six nouvelles espèces d'oiseaux sont ajoutées à la littérature scientifique dans le monde chaque année. Le fait que cinq nouvelles espèces soient maintenant décrites dans une publication d'une région d'Indonésie est un fait extraordinaire", s'est enthousiasmé Philippe Verbelen, tandis que le magazine Science parle d'"un monde perdu en Walacée".

Les chercheurs se sont intéressé à cette région d'après les notes d'autres scientifiques et au vu de l'histoire géologique de l'endroit. "L'Indonésie est un trésor pour la diversité biologique sur Terre. Il existe environ 1.700 espèces d'oiseaux, et aucun autre pays ne compte autant d'espèces d'oiseaux endémiques", selon le Belge Philippe Verbelen.

Mais le temps presse, ajoute Greenpeace: 166 des espèces d'oiseaux indonésiennes sont menacées d'extinction car la forêt tropicale, leur principal habitat, est en train de disparaître. Entre 1990 et 2015, plus de 24 millions d'hectares de forêts ont été perdus, auxquels s'ajoute déjà 1,64 million d'hectares supplémentaires entre 2015 et 2017. L'année dernière, les incendies de forêt ont en outre détruit environ 1,6 million d'hectares de forêt.