Quelle voiture choisir pour avoir le moins d’impact sur le réchauffement climatique ?

Alors que la 98e édition du salon de l'auto (Brussels Motor Show) vient d’ ouvrir ses portes au public, ce vendredi sur le site de Brussels Expo, des journalistes d’investigation de la VRT ont mené une enquête sur l'impact des différents types de carburants des voitures sur le réchauffement climatique. Cette enquête a donné des résultats surprenants.

La rédaction scientifique de la VRT a comparé cinq types différents de motorisations : un véhicule électrique avec des batteries rechargeables, un véhicule à l'hydrogène, une voiture diesel, et enfin une voiture utilisant l'essence et le CNG (gaz naturel comprimé).

Les journalistes ont réalisé une vaste étude bibliographique, lu plusieurs rapports d'essais des organismes de contrôle et consulté trois universitaires : Sebastian Verhelst (UGent), Marc Pecqueur (Thomas More, KU Leuven) et Maarten Messagie (VUB).

Ils ont également effectué un test pratique, en utilisant l'équipement de Testo, une société allemande spécialisée dans la mesure de toutes sortes de gaz et notamment des Nox.

Pour déterminer l'impact sur notre planète, ils ont pris en compte tous les facteurs : de la fabrication de la voiture (utilisation de matières premières) à la combustion, en passant par la fabrication du carburant et le recyclage. Toutes les voitures ont été considérées comme étant plus ou moins de la même taille, mais on pris en compte le fait qu'en général, les voitures électriques ont un poids plus important en raison de leur batterie.

Ceci étant, de récentes enquêtes ont montré que davantage de Belges préféraient opter pour un gros SUV lors de l'achat d'un nouveau véhicule utilisant des combustibles fossiles comme le CNC, l'essence ou le diesel.

Le diesel finalement pas si mauvais

Tout d'abord, ils se sont concentrés sur les particules fines et l'oxyde d'azote (NOx) pour mesurer l'impact sur la qualité de l'air. Il s'avère que les voitures diesel modernes (c'est-à-dire celles qui portent le label Euro 6, âgées de 4 ans au maximum) ne se portent pas trop mal. En ce qui concerne les trois voitures fonctionnant aux combustibles fossiles, le diesel s'est mieux comporté en ce qui concerne les particules fines que le CNG et l'essence.

Les oxydes d'azote ne sont plus un problème majeur pour les voitures modernes utilisant des combustibles fossiles, grâce aux nouvelles technologies, ont déclaré différents experts à la VRT. Ceci étant, les voitures électriques règnent en maître, à condition qu'elles fonctionnent à l'électricité verte, c’est-à-dire obtenue par des panneaux solaires ou des éoliennes.

La conclusion est qu'une voiture électrique est le meilleur choix, suivi par l'hydrogène. Cependant, la différence avec les véhicules fonctionnant aux combustibles fossiles est relativement faible aujourd'hui, lorsqu’il s’agit de la qualité de l’air et ce grâce aux technologies les plus récentes.

Climat : l’électricité, meilleur choix, le CNG décevant

En ce qui concerne l'impact sur le réchauffement climatique, les journalistes de la VRT se sont penchés sur les émissions de gaz à effet de serre comme le CO2 et le méthane. Dans leur test, la grosse déception aura été le résultat de la voiture au CNG. Essentiellement en raison de fuites de méthane lors de la fabrication du carburant. Le méthane est un gaz à effet de serre beaucoup plus agressif que le CO2 (jusqu'à 28 fois plus nocif), bien qu'il ne reste pas aussi longtemps dans l'atmosphère.

"Le gouvernement flamand a fait le choix d'encourager l'achat de véhicules au CNG (exonérés de toute taxe en Flandre), or c'était un mauvais choix pour le climat", explique le journaliste Luc Pauwels de la VRT. Mais récemment, le gouvernement flamand a également décidé de supprimer les avantages fiscaux pour les voitures électriques, ce qui a scandalisé les milieux écologistes.

En effet, les voitures électriques sont le meilleur moyen pour réduire l’impact de la circulation automobile sur le climat du moins si l'électricité utilisée est verte. L'hydrogène est en deuxième position, tandis que les carburants fossiles sont loin derrière. Le diesel occupe la troisième place, suivi de l'essence et du CNG.

Conclusion : il faut opter pour l’électrique

Dans l'ensemble, la voiture électrique est le meilleur choix, si l’on tient compte à la fois de son effet sur la qualité de l'air et de l’impact sur le climat. Les voitures fonctionnant aux combustibles fossiles ont moins d'émissions nocives pour notre santé que par le passé (du moins si elles sont modernes et neuves), mais elles sont toujours un plus mauvais choix pour le réchauffement climatique. Le meilleur choix pour la protection de la planète serait une voiture électrique ou une voiture fonctionnant à l'hydrogène, encore faudrait-il s’assurer que l'électricité utilisée est 100% verte (et qu'elle ne provient pas de centrales au charbon allemandes, par exemple).